Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Affaire Khashoggi: Trump n'exclut pas l'implication du prince héritier saoudien

Impliqué ou pas dans le meurtre du journaliste Khashoggi, le prince héritier d'Arabie Saoudite Mohammed ben Salmane semble de plus en plus garder la confiance du président américain Donald Trump (archives).

KEYSTONE/EPA SAUDI ROYAL PALACE/BANDAR ALGALOUD HANDOUT

(sda-ats)

Le président américain Donald Trump n'a pas exclu mardi que le prince héritier saoudien ait été au courant du meurtre du journaliste Jamal Khashoggi. Mais il a affirmé que cela ne menacerait pas la relation "inébranlable" entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite.

"Il se pourrait très bien que le prince héritier (Mohammed ben Salmane) ait eu connaissance de cet évènement tragique - peut-être, peut-être pas!", a dit M. Trump. "Nous ne connaîtrons peut-être jamais tous les faits entourant le meurtre de M. Jamal Khashoggi. Dans tous les cas, notre relation est avec le royaume d'Arabie saoudite. Les Etats-Unis entendent rester un partenaire inébranlable de l'Arabie saoudite", a-t-il ajouté.

Le président américain a fait cette remarque dans un communiqué de la Maison Blanche après plusieurs jours de tergiversations sur cette affaire qui a provoqué une vague de critiques au sein de la communauté internationale. M. Trump a dit que les agences américaines du renseignement continuaient à examiner les informations concernant cette affaire. "La CIA s'est penchée sur (la question). Ils n'ont rien trouvé d'absolument certain", a déclaré le président américain à des journalistes à la Maison Blanche.

L'administration Trump considère son partenariat avec Ryad comme le meilleur moyen de contrer les ambitions de l'Iran dans la région. Donald Trump a expliqué qu'une annulation des contrats d'armement passés entre les Etats-Unis et l'Arabie saoudite ne ferait que profiter à la Russie et à la Chine.

"Evaluation et non preuve concluante"

Les conclusions de la CIA selon lesquelles le prince héritier d'Arabie saoudite Mohamed ben Salman (dit "MbS") a ordonné l'assassinat du journaliste et opposant Jamal Khashoggi sont complètement fausses, avait plus tôt dans la journée affirmé le ministre saoudien des Affaires étrangères.

Rapportées dans un premier temps par le Washington Post avant d'être confirmées à Reuters de source proche du dossier, les conclusions de la CIA sont à ce jour l'assertion la plus formelle associant "MbS" à la mort de M. Khashoggi. Le journaliste a été tué dans l'enceinte du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul (Turquie) le 2 octobre.

Le mois dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan, détaillant les résultats de l'enquête turque sur la mort de Jamal Khashoggi, a déclaré que de solides preuves démontraient que le meurtre du journaliste avait été planifié. Des propos qui contredisaient déjà la version des événements livrée alors par Ryad.

"Nous rejetons entièrement" les conclusions de la CIA, a déclaré Adel al-Jubeir dans un entretien au journal Al Sharq Al Awsat, propriété du royaume. "Il s'agit de fuites et non pas d'une annonce officielle, et je remarque que le rapport de la CIA est basé sur une évaluation et non pas sur une preuve concluante", a-t-il ajouté.

Ankara a assuré à Ryad que le président Erdogan ne visait pas le prince héritier Mohamed ben Salman lorsqu'il a déclaré que le meurtre de Jamal Khashoggi avait été ordonné par les plus hautes sphères du royaume wahhabite, a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.