Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans la vallée de la Broye, le Vully et le Seeland, 197 couples de faucon crécerelle ont niché cette année. Le Groupe broyard de recherches ornithologiques (GBRO) a ainsi pu baguer 800 jeunes faucons, un record.

Pour le faucon crécerelle, petit rapace reconnaissable à sa façon de chasser en volant sur place, la saison de nidification 2012 s'achève. Dans la vallée de la Broye, le Vully et le Seeland, secteur d'études contrôlé par le GBRO et à cheval sur quatre cantons (VD,FR,NE,BE), la population nicheuse atteint désormais 197 couples sur une surface d'environ 330 km2, un nouveau record.

Les ornithologues en ont découvert 130 dans des nichoirs fabriqués et posés à l'intention de l'espèce, 63 dans des nichoirs destinés à l'Effraie des clochers, deux dans des édifices et deux sur des arbres, a indiqué la Station ornithologique suisse, qui coordonne ce projet.

Pullulation de campagnols

A part l'offre importante de nichoirs, la raison principale de ce succès est l'abondance des proies, campagnols et mulots notamment. Leur pullulation locale est due à deux facteurs: la fructification automnale record chez le hêtre et le chêne, source de nourriture pour ces petits mammifères, ainsi que la quasi absence des précipitations automnales et hivernales.

Celles-ci provoquent habituellement la limitation naturelle de leurs populations par noyade dans les terriers. Avec un tel garde-manger à disposition, les rapaces ont eu des ressources alimentaires inespérées.

Quelque 800 jeunes faucons crécerelles proches de l'envol ont été bagués. C'est un nouveau record pour l'espèce dans ce secteur agricole de basse altitude, étudié depuis 1985.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS