Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Pour la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini, Damas est responsable de cette "horrible" attaque.

KEYSTONE/EPA/JULIEN WARNAND

(sda-ats)

La France a demandé mardi une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU après une attaque chimique présumée dans la province syrienne d'Idlib. Pour la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini, Damas est responsable de cette "horrible" attaque.

Pour l'opposition syrienne, cette attaque "remet en cause" le processus de paix". Une opinion partagée par le président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a déclaré mardi à son homologue russe Vladimir Poutine lors d'un entretien téléphonique que cette agression était "inhumaine" et menaçait le processus de paix, selon des responsables turcs.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, des avions de l'armée syrienne ou de l'armée russe ont mené des attaques au gaz qui ont tué au moins 58 personnes.

"Une nouvelle attaque chimique particulièrement grave a ciblé, ce matin, la province d'Idlib. Les premières informations font état d'un très grand nombre de victimes, y compris des enfants", déclare le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, dans un communiqué, en condamnant un "acte ignoble".

"Face à des faits d'une telle gravité et qui portent atteinte à la sécurité internationale, j'en appelle à ce que chacun prenne ses responsabilités. Dans cet esprit, j'ai demandé la convocation d'une réunion d'urgence du Conseil de Sécurité de l'ONU", poursuit-il.

Transition politique nécessaire

Lors d'une réunion mercredi à Bruxelles sur l'avenir de la Syrie et de la région, Jean-Marc Ayrault "soulignera l'urgence qu'il y a à mettre en oeuvre une transition politique en Syrie, sur la base de la résolution 2254 du conseil de sécurité et du communiqué de Genève", a précisé le porte-parole du Quai d'Orsay.

"C'est l'objet des négociations menées sous l'égide des Nations unies, qui doivent rapidement reprendre à Genève. Sans une véritable transition, une participation européenne à la reconstruction de la Syrie sera impossible", a-t-il ajouté.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS