Navigation

Au moins 90 plaintes après un reportage critiquant le Gripen

Ce contenu a été publié le 21 avril 2014 - 19:05
(Keystone-ATS)

Après la diffusion sur la télévision alémanique SRF d'un reportage critique sur le Gripen, quelque 90 plaintes ont été envoyées au médiateur de la SSR pour la Suisse alémanique, Achille Casanova, du jamais vu. Le conseiller fédéral Ueli Maurer avait déjà vivement réagi mercredi soir.

Environ 90 réclamations - envoyées par e-mail - étaient comptabilisées lundi en fin de journée, a indiqué à l'ats le médiateur de la SSR. D'aucuns voient un arrangement derrière ce nombre record. "Je n'ai pas de preuves, mais un nombre de plaintes aussi élevé laisse présager que cela pourrait être le cas", déclare le médiateur.

Par Facebook

"Qui a bien pu orchestrer l'envoi de ces réclamations?", a ainsi écrit l'un des plaignants. Selon celui-ci, un groupe favorable au Gripen aurait encouragé sur le réseau social Facebook les internautes à envoyer une réclamation, explique Achille Casanova.

A titre de comparaison, dix-huit plaintes ont été déposées durant toute l'année 2013 contre la SSR, dont 14 pour ses médias alémaniques. L'émission la plus contestée avait été le magazine "Rundschau" qui a diffusé ce reportage controversé. Elle avait fait l'objet de quatre plaintes.

"Propagande anti-Gripen"

Hormis une dizaine de mails qui critiquent Ueli Maurer et félicitent la télévision publique, la majorité des plaintes sont dirigées contre "Rundschau". Les mécontents l'ont qualifiée de propagande anti-Gripen, unilatérale.

Ils critiquent notamment les parallèles que le reportage a faits entre la Suisse et l'Autriche, ainsi qu'avec la République tchèque et la Hongrie. Selon eux, la présentation était en outre mauvaise et agressive. Les experts invités n'étaient pas les bons.

Ueli Maurer était lui très remonté mercredi soir, juste après la diffusion du sujet. Le conseiller fédéral a dénoncé un traitement "tendancieux pour une télévision qui vit de l'argent public". Et l'UDC zurichois de conclure: c'est une "faible" prestation journalistique.

SRF se défend

SRF rejette clairement les reproches selon lesquels son émission était unilatérale. Le reportage et l'interview sont toujours à prendre comme un tout; cela fait partie du concept de "Rundschau", a déclaré à l'ats le rédacteur en chef de la télévision SRF Tristan Brenn.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.