Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Autoportrait de la photographe Suzi Pilet

Pilet Suzi/Musée de l'Elysée

(sda-ats)

La photographe vaudoise Suzi Pilet est décédée dimanche à l'âge de 100 ans. Atypique et non conventionnelle, elle fut l'une des premières femmes à vivre de son métier de photographe, indique lundi le Musée de l'Elysée.

Née le 18 avril 1916 à La Tour-de-Peilz (VD), Suzi Pilet gagnait son pain avec la photographie et le portrait en particulier, mais était surtout une figure de liberté. Elle était aussi attirée par d'autres formes d'art comme la poésie, avec le plaisir et l'importance de la rencontre comme moteur, note Sylvain Frei, président de l'Association des amis de l'artiste.

Suzi Pilet a cultivé "des amitiés fécondes" avec Corinna Bille, Maurice Chappaz, Grisélidis Réal, Marcel Imsand, Monique Décosterd et Pierre Dudan. Selon le Musée de l'Elysée, elle a créé de 1940 à 2000 une oeuvre foisonnante faite d'images oniriques et de détails (nature, matière, ville ou paysages).

"Son oeuvre est à son image, à la fois terrienne et idéaliste, enracinée et rêveuse". Le musée a accueilli en dépôt en 2009 son fonds d'archives et a fêté l'an dernier son centenaire.

Avec son compagnon Alexis Peiry, Suzi Pilet est célèbre également pour Les Histoires d'Amadou créées dans les années 1950. Sa correspondance et ses manuscrits ainsi que le Fonds Amadou sont conservés au Centre de recherche sur les lettres romandes de l'Université de Lausanne.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS