Navigation

Fin de l'enquête du gendarme boursier américain sur Facebook

Ce contenu a été publié le 26 juillet 2014 - 05:55
(Keystone-ATS)

Le gendarme boursier américain, la SEC, a clos son enquête sans donner suite sur les dysfonctionnements de l'entrée en Bourse de Facebook en mai 2012, indique le réseau social. Facebook dit par ailleurs envisager de repousser à 2015 la finalisation du rachat de WhatsApp.

Selon des documents boursiers consultés vendredi par l'AFP, le réseau communautaire précise que la SEC lui a notifié en mai dernier qu'elle a terminé son investigation et qu'aucune mesure ou sanction n'est envisagée. L'autorité boursière avait ouvert une enquête les jours suivant l'introduction en Bourse ratée le 18 mai 2012 de Facebook.

Lors de cette très attendue opération, des problèmes techniques avaient en effet retardé le début du courtage des actions et seraient responsables de pertes évaluées en millions de dollars pour les investisseurs. La SEC avait relevé que plus de 30'000 ordres étaient restés bloqués pendant plus de deux heures, "quand ils auraient dû être exécutés immédiatement ou annulés".

Mise sur le marché à 38 dollars, l'action s'était vite effondrée, pour tomber jusqu'à 17,73 dollars en septembre. Dans ce dossier, le gendarme de la Bourse a infligé en mai une amende de 10 millions de dollars, un record, à la plate-forme boursière Nasdaq pour tous ces incidents. Certains investisseurs ont par ailleurs porté plainte aussi bien contre Facebook que contre le Nasdaq.

Rachat en question

Dans le même document boursier, Facebook indique aussi qu'il pourrait repousser d'un an, soit jusqu'au 19 août 2015, la finalisation du rachat de WhatsApp pour 19 milliards de dollars annoncé en février.

Dans cette éventualité, il lui verserait une pénalité financière de deux milliards de dollars, dont un en numéraire et un en actions, comme cela est prévu dans un accord signé par les deux groupes, selon le document.

Malgré tout, le réseau social dit ne pas exclure la conclusion de cette acquisition dans les délais prévus initialement, c'est-à-dire d'ici le 19 août prochain.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.