Navigation

France: Copé démissionnera le 15 juin de la présidence de l'UMP

Ce contenu a été publié le 27 mai 2014 - 11:55
(Keystone-ATS)

Le chef du parti de droite français UMP Jean-François Copé a annoncé mardi sa démission de la présidence du parti. Elle sera effective à compter du 15 juin, a-t-on appris auprès de participants à une réunion des instances dirigeantes de cette formation.

Jean-François Copé, 50 ans, affaibli après le triomphe de l'extrême droite au scrutin européen, était sous pression de ses pairs après la révélation d'un scandale de fausses factures lors de la présidentielle de 2012, qui éclabousse l'ex-président Nicolas Sarkozy.

A l'origine prévue pour tirer seulement les leçons des élections européennes, une réunion des instances dirigeantes de l'UMP s'est transformée mardi matin à Paris en réunion sous haute tension. Elle a fait suite à la révélation spectaculaire lundi d'un dépassement des dépenses de campagne présidentielle de 2012 d'environ dix millions d'euros camouflés par des fausses factures au nom de l'UMP.

Trois anciens premiers ministres, Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin et François Fillon assureront la direction collégiale de l'UMP jusqu'à un congrès extraordinaire à l'automne, a annoncé mardi l'ancien président du Sénat, Gérard Larcher, en sortant de la réunion.

Parti dans l'opposition

"Copé n'a pas fait obstacle à sa démission, il a laissé le débat se dérouler" et en a tiré les conclusions, a déclaré Jean-Pierre Raffarin.

Jean-François Copé avait toutefois initialement proposé de conserver la présidence de l'UMP, un parti né en 2002, jusqu'à l'automne. M. Copé avait conquis de haute lutte la présidence de ce parti, aujourd'hui dans l'opposition, contre l'ex-Premier ministre François Fillon, auquel l'a opposé à partir de l'élection contestée de novembre 2012, un interminable duel.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.