Navigation

George W. Bush expose à Dallas ses portraits de dirigeants

Ce contenu a été publié le 05 avril 2014 - 00:55
(Keystone-ATS)

Les anciens présidents français Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac figurent parmi les modèles, avec Tony Blair, Angela Merkel ou Vladimir Poutine, du peintre amateur et ancien président des Etats-Unis George W. Bush. Ce dernier a dévoilé une série de portraits de dirigeants qu'il a côtoyés lors de ses deux mandats, de janvier 2001 à janvier 2009.

Le 43e président, qui a avoué ces derniers mois une nouvelle passion pour la peinture, présentait sur la chaîne NBC les 24 portraits - signés "43" - de dirigeants mondiaux. Le public pourra les découvrir samedi dans une exposition à sa Bibliothèque présidentielle de Dallas (Texas, sud).

L'Afghan Hamid Karzaï, le Tchèque Vaclav Havel, l'Italien Silvio Berlusconi, l'Israélien Ehud Olmert et le dalaï lama sont quelques-uns des dirigeants croqués dans un esprit "d'amitié", avec une honnête ressemblance, par M. Bush, interviewé sur NBC par sa fille, la journaliste Jenna Bush Hager.

M. Bush a indiqué à cette occasion que Vladimir Poutine "était devenu de plus en plus tendu. Il voit les Etats-Unis comme un ennemi et le monde comme un endroit où les Etats-Unis gagnent et la Russie perd, ou vice-versa. J'ai essayé de lui faire abandonner cette idée".

George W. Bush a également raconté comment le dirigeant russe s'était "moqué" de son petit chien, avant de se vanter d'en avoir un "plus grand, plus fort, plus rapide". "C'est intéressant", a-t-il ironisé "et mon portrait essaye de refléter cela".

Parmi les créations de M. Bush, on trouve aussi un autoportrait ainsi qu'un portrait de George H. Bush, son père, qui l'a devancé à la présidence (janvier 1989-janvier 1993). "The Art of Leadership: A President's Personal Diplomacy" (L'Art du pouvoir, la diplomatie personnelle d'un président) ouvre ses portes jusqu'au 4 juin.

Le républicain George W. Bush, 67 ans, président de 2001 à 2009, dont les mandats auront été marqués par les attentats du 11 Septembre et les guerres en Irak et en Afghanistan, mène dorénavant une vie paisible à Dallas en s'adonnant à sa nouvelle passion.

Dans une interview sur NBC en novembre, il avait affirmé être "peintre". "Vous pouvez dire que je ne suis pas peintre, mais je pense que je suis peintre", avait-il lancé, ajoutant "ne pas regretter le feu des projecteurs".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?