Navigation

Halle: Federer sacré pour la 7e fois

Ce contenu a été publié le 15 juin 2014 - 19:44
(Keystone-ATS)

Genève - Halle reste le jardin privilégié de Roger Federer. Le Bâlois a décroché son 7e titre sur le gazon allemand après sa victoire en finale sur le Colombien Alejandro Fallo (7-6 7-6).
Autant dire que Federer a fait encore une fois honneur à ce tournoi, auquel il est lié contractuellement jusqu'au terme de sa carrière. Avec sept titres (2003-2006, 2008, 2013, 2014), Halle est désormais le site où il a conquis le plus de trophées, ex aequo avec Wimbledon, son autre fief sur gazon.
Pour parachever ce septuplé, Federer n'a pas eu la vie facile contre Falla, modeste 69e joueur mondial mais dont la patte gauche peut s'avérer dangereuse sur gazon. Le Colombien lui avait d'ailleurs déjà causé de grosses frayeurs à Wimbledon en 2010, lorsqu'il avait remporté les deux premières manches avant de s'incliner en cinq sets.
Dimanche à Halle, Federer n'a pas non plus été impérial face au natif de Cali. Incapable de confirmer un break d'avance dans les deux manches - il a été immédiatement "débreaké" à 4-3 puis à 1-0 -, le no 4 mondial a dû s'en remettre aux jeux décisifs des deux sets pour forcer la décision.
Deux tie-breaks durant lesquels, à défaut d'être génial, il a fait parler son expérience. Faisant davantage jouer Falla et plus tranchant au service, il n'a alors plus été inquiété, s'imposant 7-6 (7/2) 7-6 (7/3) sur une ultime faute en coup droit de son adversaire. Et après 1h28 de match, il a pu lever les bras au ciel et savourer son 79e titre sur le circuit ATP, son 2e en 2014 après celui de Dubaï en mars.
Federer n'a toutefois pas pu partager sa joie avec Marco Chiudinelli. Engagés un peu plus d'une heure plus tard dans la finale du double, les deux amis d'enfance ont été battus par la paire germano-autrichienne Andre Begemann/Julian Knowle. Malgré quatre balles de match dans le super tie-break, dont trois consécutives (!), les Bâlois se sont inclinés 6-1 5-7 10-12.
Federer n'a donc pas réédité ses "doublés" de Halle en 2005 et de Vienne en 2003, lorsqu'il avait remporté le simple et le double lors du même tournoi, à chaque fois avec Yves Allegro comme partenaire.
Malgré l'amertume de sa fin de double, Federer peut tirer un bilan positif de sa semaine en Saxe-Anhalt. Il n'a certes pas dû affronter de joueurs très cotés - hormis peut-être le Japonais Kei Nishikori en demi-finale -, mais il a eu le mérite de tenir son rang et de prouver qu'il était toujours aussi à l'aise sur son cher gazon. De bon augure à une semaine de Wimbledon.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?