Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Oliver Hunziker, au premier plan, président de l'Association suisse pour la coparentalité (GeCoBi). Son association a été créée le 17 mai 2008.

Keystone/LUKAS LEHMANN

(sda-ats)

L'Association suisse pour la coparentalité (GeCoBi) a fêté jeudi ses dix ans, l'occasion de faire le bilan sur l'autorité parentale conjointe. Si celle-ci est devenue une règle générale depuis juillet 2014, elle reste largement un droit théorique, observe GeCoBi.

S'agissant de la garde alternée, elle est encore trop peu appliquée en Suisse, regrette l'association. "L'autorité parentale, même après une séparation ou un divorce, est aujourd'hui tout à fait normale et n'est quasiment plus remise en question", se réjouit toutefois GeCoBi dans un communiqué.

"Les fortes attentes de nombreux parents, notamment des pères, envers la nouvelle loi n'ont en revanche été que partiellement comblées. L'autorité parentale conjointe reste largement un droit théorique: sans contact régulier ni approche de l’enfant, cela reste un tigre de papier", souligne l'association.

Si l'introduction de la garde alternée dans la loi dès le 1er janvier 2017 est "une très bonne chose", l'organisation pour la coparentalité y voit un bémol: la répartition de la prise en charge qui a une forte répercussion sur les contributions d'entretien à verser.

Brochure de référence

"Afin d'obtenir le plus de contribution possible, les parents se battent pour un pourcentage de garde le plus élevé possible, les enfants deviennent alors un moyen de parvenir à leurs fins. Ceci ne peut pas être l'objectif de la nouvelle réglementation des contributions d’entretien et va à l'encontre même de l'idée de la garde alternée", écrit l'association.

GeCoBi demande dès lors aux juges qu'ils "ordonnent la garde alternée lorsque cela est nécessaire, même contre la volonté de l'un des parents" et aux tribunaux qu'ils "fassent en sorte que la parentalité soit vécue de manière paritaire".

L'association exige aussi qu'"une répartition de la pension alimentaire des parents soit obligatoirement prise en compte lors du calcul de la contribution d'entretien de l'enfant".

Pour les dix ans de GeCoBi, une équipe de spécialistes de l'association faîtière a créé une brochure complète sur la garde alternée de quelque 40 pages. Elle a été remise jeudi au Conseil fédéral et à tous les parlementaires nationaux, ainsi qu'à tous les tribunaux des affaires familiales et Autorité de protection de l'enfant et de l'adulte (APEA) dans tout le pays.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS