Navigation

La police vaudoise interpelle les auteurs présumés de 50 vols

Ce contenu a été publié le 04 avril 2014 - 12:48
(Keystone-ATS)

La police vaudoise, en collaboration avec les polices genevoise, neuchâteloise et française, a mis la main sur quatre hommes suspectés d'avoir commis une cinquantaine de cambriolages dans des commerces proches de la frontière franco-suisse en 2012 et 2013. Le montant de leur butin dépasse les 700'000 francs.

Ces délits, qui ont eu lieu entre avril 2012 et juillet 2013, ont été commis dans les cantons de Vaud, Genève, Neuchâtel, du Jura et du Valais, écrit vendredi la police cantonale vaudoise dans un communiqué. Les quatre hommes, âgés de 23 à 32 ans et domiciliés en France, sont suspectés de vols par effraction.

La bande organisée a commis plus de cinquante vols dans différents commerces, principalement des stations-service suisses, dont plus de la moitié dans le canton de Genève et une quinzaine dans le canton de Vaud. Pour se déplacer, les hommes utilisaient généralement plusieurs véhicules, dont certains volés, lesquels étaient ensuite incendiés en France, après que les méfaits ont été commis, précise la police.

Les commerces visés par les malfaiteurs, d'origine albanaise, arménienne et kosovare, se tenaient principalement à moins d'un kilomètre de la frontière, pour garantir leur chance de fuite. En moyenne, ils ont volé plus de 200 cartouches de cigarettes lors de chaque cambriolage et le préjudice total dépasse les 700'000 francs.

Mandat international

Une première arrestation, effectuée en Suisse en avril 2013, a permis de confondre trois complices. Placés sous mandat d'arrêt international par le Ministère public de la Côte, ils ont été interpellés sur sol français et extradés vers la Suisse. Après avoir satisfait aux besoins de l'enquête, un des hommes a été libéré. Les trois autres sont toujours en détention provisoire.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.