Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le projet de budget 2011 de l'Etat de Genève prévoit un déficit d'un peu moins de 220 millions de francs. Ce déséquilibre, s'il se confirme, sera couvert par la réserve conjoncturelle que le canton a pu se constituer durant ses années financières fastes.
Le Conseil d'Etat genevois s'est montré relativement prudent et conservateur en présentant jeudi son projet de budget 2011. Le gouvernement s'attend notamment à une faible croissance des impôts l'an prochain. Beaucoup d'incertitudes demeurent, a toutefois fait remarquer David Hiler, le grand argentier du canton.
Dans ce flou, l'Etat de Genève devra tenir compte d'éléments incontournables. Les personnes imposées à la source, à l'image des travailleurs frontaliers, pourront ainsi bénéficier de déductions supplémentaires sur leur déclaration d'impôts. Le canton devrait perdre dans l'affaire 90 millions de francs.
Les recettes tirées du droit de succession devraient en outre connaître "un repli important". En 2009 et 2010, "nous avons enregistré des successions extraordinaires", a relevé M. Hiler. La baisse d'impôt que se sont voté les Genevois en 2009 va quant à elle déployer pleinement ses effets cette année, puis en 2011.
410 nouveaux postes
Le projet de budget 2011 de l'Etat de Genève anticipe des charges de fonctionnement de 7,791 milliards de francs, en hausse de 2% par rapport au budget 2010. Il prévoit notamment la création de 410 nouveaux postes dont bénéficieront plus particulièrement la formation, la justice, la police et le milieu pénitentiaire.
Au niveau des investissements, le canton affiche la ferme volonté de "poursuivre ses efforts", a souligné le président du Conseil d'Etat genevois François Longchamp. Les investissements nets prévus se montent à 777 millions de francs. Les transports, la formation et la santé s'arrogeront les plus grosses parts du gâteau.
La dette du canton de Genève devrait encore diminuer cette année, avant de légèrement progresser ensuite, pour atteindre 10,8 milliards de francs à la fin de 2011. Les intérêts passifs de la dette devraient néanmoins baisser l'an prochain, l'Etat profitant des taux d'intérêt peu élevés de ces derniers temps.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS