Navigation

Le Nigeria en fête pour les 80 ans du prix Nobel Wole Soyinka

Ce contenu a été publié le 14 juillet 2014 - 06:17
(Keystone-ATS)

Le prix Nobel nigérian de littérature, Wole Soyinka, premier noir africain à avoir obtenu la prestigieuse récompense pour son oeuvre, a célébré dimanche ses 80 ans. Cet anniversaire a été marqué par diverses manifestations littéraires et culturelles à travers le pays.

Romancier, poète, metteur en scène, acteur, dramaturge et militant, cette figure très populaire qui a consacré sa vie à son art et à la défense de la démocratie, a reçu de nombreux hommages, ralliant admirateurs et anciens adversaires.

A la veille de son anniversaire, le président Goodluck Jonathan l'a félicité pour "son dévouement de toute une vie à mettre son génie et ses talents reconnus au service non seulement de son art mais aussi de la démocratie, de la bonne gouvernance et du respect des droits de l'homme au Nigeria, en Afrique et au-delà".

Son aura a même poussé son adversaire, l'ancien dictateur Yakubu Gowon a interrompre une visite au Ghana pour participer vendredi à une conférence organisée à Abeokuta, la ville natale de l'écrivain dans le sud-ouest du Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique. M. Gowon l'avait emprisonné pendant deux ans pendant la guerre du Biafra de 1967 à 1970.

Ancien prisonnier

A l'arrivée du général dans la salle de conférence, l'ancien détenu - qui paraissait bien plus jeune que son âge -, s'est prestement levé pour lui donner l'accolade, suscitant une cascade d'applaudissements.

"Je suis venu à Abeokuta pour honorer cet homme si particulier", a indiqué le général Gowon qui s'en était pris à l'écrivain soupçonné de soutenir son rival durant la crise de 1967 qui avait conduit à la guerre civile et ses près d'un million de morts.

Durant 80 jours, autant de jours qu'il a vécu d'années, le lauréat du Nobel de 1986 a été au centre de dizaines de conférences, expositions et manifestations littéraires au Nigeria, dont il a critiqué les dirigeants corrompus et incapables. Ces festivités devaient connaître leur point d'orgue lundi dans sa maison isolée d'Abeokuta avec la représentation d'une de ses pièces.

Originaire du pays yoruba (ouest du Nigeria), Wole Soyinka est né le 13 juillet à Abeokuta. Après des études supérieures en Angleterre et un séjour au Royal Court Theatre de Londres, il retourne au pays où il fonde sa propre troupe, "Masks".

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.