Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Genève - Le service d'addictologie des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) s'immerge dans le monde virtuel de "World of Warcraft". Il a lancé une étude qui vise à mieux connaître le profil et les motivations des amateurs de ce jeu de rôle en ligne.
Les joueurs sont invités à répondre à un questionnaire en indiquant notamment le pseudo de leur avatar, le nom de leur royaume, le nombre de personnages de niveau 80 qu'ils possèdent ou encore le nombre d'heures qu'ils passent par semaine devant leur écran à parcourir des territoires peuplés de personnages d'heroic fantasy.
En Suisse, une telle enquête est une première, a indiqué le Dr Gabriel Thorens. Alors que de nombreuses études ont été réalisées dans les pays anglo-saxons et en Asie, plus particulièrement en Chine et en Corée, la littérature portant sur les joueurs francophones est bien plus pauvre.
"Nous aimerions grâce à cette enquête dégager le profil psychologique des amateurs de World of Warcraft", a expliqué M. Thorens. Pour certains, le jeu est apprécié à cause de son aspect social, d'autres préfèrent la compétition qu'il induit. En aucun cas, il ne s'agira de stigmatiser les joueurs compulsifs.
"Nous pensons que la majorité des joueurs n'est pas problématique", a d'ailleurs noté le Dr Thorens. Un amateur de jeu en ligne peut commencer à se faire du souci dès le moment où le monde virtuel dans lequel il évolue empiète sur sa vie scolaire, affective ou professionnelle et qu'il délaisse toute autre activité.
La prise de données s'effectuera jusqu'à la fin de l'automne. Seuls les joueurs de plus de 18 ans peuvent répondre au questionnaire pour une raison éthique. La population étudiée restera tout de même représentative, est convaincu M. Thorens. L'âge des joueurs de "World of Warcraft" va en effet de 12 à 35 ans et parfois plus.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS