Navigation

Ligue des champions: le Real domine le Bayern

Ce contenu a été publié le 23 avril 2014 - 22:40
(Keystone-ATS)

Genève - Le Real Madrid a pris un léger avantage sur le Bayern Munich en demi-finale aller de la Ligue des champions. Le club espagnol a battu le détenteur du trophée 1-0, grâce à un but de Benzema (19e).
Ce score laisse cependant toutes les options possibles avant le retour mardi prochain en Bavière. Le Bayern peut toujours devenir la première équipe depuis l'AC Milan (1989, 1990) à gagner l'épreuve deux ans de suite. Mais il faudra pour ce faire retrouver une efficacité en panne depuis quelques semaines.
Pour le Real, l'idéal est de ne pas avoir encaissé de but à domicile. Modric et Xabi Alonso ont parfaitement dirigé la manoeuvre, et la défense a très bien tenu le choc. Et au retour, il y aura obligatoirement des espaces dans lesquels Ronaldo, Benzema et Bale pourront se régaler.
Après l'indigence de la demi-finale de la veille, ce choc entre le Real et le Bayern a fort heureusement été d'un tout autre niveau. L'opposition de styles entre les deux antagonistes a débouché sur un match intense et de haut niveau, avec plein d'occasions de vibrer, enfin.
Les Bavarois ont entamé les débats de manière très ambitieuse, infligeant un pressing infernal aux Madrilènes qui étaient ainsi repoussés loin dans leur camp. Le Real, privé de ballon, comptait sur les contres pour aller faire mal au tenant du trophée. C'est d'ailleurs ce qu'il réussissait à merveille sur sa première attaque sérieuse. Une fulgurante contre-attaque côté gauche permettait à Benzema d'ouvrir le score au deuxième poteau après un centre de Coentrao, lequel avait été superbement par Ronaldo, de retour après trois semaines d'absence.
Les protégés de Carlo Ancelotti, certes largement dominés en terme de possession - 78#% pour le Bayern en première mi-temps -, se montraient paradoxalement bien plus dangereux que leurs adversaires. A deux reprises au moins, ils auraient pu faire le break. Tout d'abord, Ronaldo, idéalement décalé par Benzema, manquait le cadre en très bonne position (26e). Puis Di Maria tirait par-dessus après un centre d'Isco (41e).
Le Bayern ne s'est pour sa part jamais mis en position de menacer la cage de Casillas. Sur ses longues attaques placées, la dernière passe manquait souvent de précision. Et, surtout, il y avait toujours un Madrilène pour bloquer les tentatives de tirs ou pour boucher les espaces.
Comme en première période, le Real était plus dangereux après le thé. Neuer sauvait à deux reprises sur des frappes de Ronaldo (47e/68e). Le Portugais, moins saignant que d'habitude, cédait son poste à la 73e à Gareth Bale.
Casillas devait effectuer sa première parade à la... 84e, sur un essai de Götze. Le Bayern continuait inlassablement de faire tourner le ballon à la recherche de l'égalisation, mais ses efforts restaient vains.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.