Navigation

Minsk: la France ou l'art de se sublimer contre les meilleurs

Ce contenu a été publié le 12 mai 2014 - 22:16
(Keystone-ATS)

Genève - Un troisième tiers de feu a offert à la France son deuxième succès du tournoi mondial dans le groupe A . Cristobal Huet et ses coéquipiers ont écarté la Slovaquie 5-3.
Si la Suisse peine à décoller, la France sait se remettre en selle après un coup sur la tête. Vainqueurs surprise du Canada puis battus par l'Italie, les joueurs de Dave Henderson ont su rebondir pour épingler la Slovaquie, une des nations habituées à disputer les quarts de finale. En retard de deux unités avant l'ultime période, les Tricolores ont fait parler la poudre à la 51e en réussissant deux buts en l'espace de 26 secondes. Deux buts en supériorité numérique, signés Amar et Roussel, qui ont totalement relancé les actions françaises. A la 57e, Fleury (ex-Lausanne) a inscrit le but décisif avant que Roussel ne scelle le score dans la cage vide. Cette deuxième victoire donne de l'air à la France dans un groupe très relevé où le Danemark et la Slovaquie ferment bizarrement la marche.
En soirée, le Canada n'a pas trébuché sur l'écueil tchèque. Une victoire 4-3 pour la formation à la feuille d'érable malgré l'ouverture du score de Cervenka (6e). Les Canadiens ont pris leurs distances à l'occasion d'un tiers médian remporté 3-0. Ils ont toutefois souffert en fin de partie lorsque Jagr et ses élèves sont revenus à une longueur.
Dans le match au sommet du groupe B, la Russie a passé une correction aux Etats-Unis. Les joueurs d'Olegs Znaroks se sont imposés 6-1. La Sbornaja a planté le décor dès le tiers initial en frappant à deux reprises par Kulemin (7e) et l'inévitable Ovechkin (19e) sur un penalty transformé de fort belle manière. Les Russes, motivés comme jamais, n'ont absolument pas baissé leur garde, bien au contraire. Rushs après rushs, Ovechkin & co ont fait mal à des Américains soudainement très jeunes face à la puissance de feu russe.
Révélation du tournoi, Viktor Tikhonov - petit-fils du plus célèbre entraîneur de la sélection soviétique - a une nouvelle fois inscrit son nom sur la feuille des marqueurs avec deux buts et un assist. Né en 1988 à Riga, l'attaquant fait les beaux jours du Ska St-Pétersbourg. Nul doute que son futur coach Slava Bykov sera heureux de pouvoir compter sur lui.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.