Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les Urbigènes se prononceront le 13 décembre sur le référendum "non au PPA de Gruvatiez-En Lavegny". La Municipalité d'Orbe a lancé mercredi sa campagne en faveur de ce nouveau quartier de 500 logements. Les opposants lui reprochent sa densité et son impact financier.

Le plan partiel d’affectation (PPA) a été approuvé par le Conseil communal d’Orbe en avril, après des années de travaux et d’études. Appuyé par les trois grands partis de la Ville (PS, PLR et Union libre), il remplace le PPA de 1996 prévoyant une zone mixte qui n'a pas le succès escompté.

1200 habitants

Soutenu par les Verts, un référendum a abouti avec quelque 900 signatures. Mercredi, la Municipalité a présenté ses arguments en faveur d'un "projet rassembleur", qui répond aux besoins actuels en logements. Elle organise cinq séances d'information d'ici au vote.

Le quartier comptera 23 bâtiments et 500 logements pour 1200 habitants, une densification qui répond à la volonté du canton et de la loi sur l'aménagement du territoire, a expliqué à l'ats Henri Germond, municipal de l'Urbanisme.

La Ville va ainsi poursuivre sa politique de croissance réfléchie. L'arrivée de 100 à 120 habitants par an lui permettra d'atteindre l'objectif des 10'000 Urbigènes d'ici 15 à 20 ans.

Les nouveaux contribuables participeront au renforcement des finances communales qui peinent à trouver l'équilibre. Ils permettront aussi de dynamiser le centre-ville et la consommation.

Quartier durable

Le projet, entre 250 et 300 millions de francs, sera entièrement financé par des privés, souligne la Municipalité. La volonté du constructeur est de réaliser un quartier durable, selon les standards du WWF One Planet Living, note M.Germond. Des espaces verts, une zone de détente et un plan de mobilité douce sont prévus. Quant aux voitures, 95% d'entre elles seront dans des parkings souterrains.

La typologie de logements encouragera la mixité sociale. Le projet prévoit une garderie et à terme une école, un accès au futur RER ainsi qu'un nouveau Centre de soins et de traitement. En cas de non du peuple, l'ancien PPA sera réalisé.

Incohérences

S'il n'est pas opposé au développement de la ville, le comité référendaire estime que le projet présente des lacunes et incohérences importantes, notamment au niveau financier, explique l'un de ses membres Loris König.

"La Municipalité argue que l'apport financier de nouveaux habitants compensera les coûts liés aux nouvelles structures. Or, de 2005 à 2014, la population a augmenté de 28,3%, les revenus communaux de 42,8%, et les charges de 72,2%", relève-t-il.

Le promoteur participe à hauteur de 45% aux frais d'équipements communautaires. Mais les 55% restants (8 millions) seront à charge de la commune, poursuit-il.

Compléter les structures existantes

La commune est "déjà dans la dèche". L'endettement a pris l'ascenseur ces dernières années et les promesses en matière d'infrastructures n'ont pas été réalisées: les Urbigènes attendent toujours leur centre sportif et leur piscine, des classes supplémentaires et une revitalisation du centre-ville, rappelle M. König.

Les opposants s'inquiètent aussi d'une densification déséquilibrée et irresponsable, qui est "6,5 fois supérieure au PPA précédent". De quoi faire bondir de 17% la population d’Orbe, note M. König.

Le comité déplore d'autres incohérences, comme le manque d'au moins 250 places de parc, la bipolarisation d'Orbe et la mort du centre-ville. Son objectif: donner la mission à la Municipalité d'élaborer un nouveau PPA.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS