Navigation

Peut-être des centaines de morts suite à une attaque de Boko Haram

Ce contenu a été publié le 05 juin 2014 - 15:31
(Keystone-ATS)

Les islamistes de Boko Haram ont entièrement détruit quatre villages du nord-est du Nigeria mardi soir. Cette attaque pourrait avoir fait plusieurs centaines de morts, ont indiqué jeudi un député et des habitants.

Des hommes très lourdement armés, portant des tenues militaires, ont pris d'assaut les villages de Goshe, Attagara, Agapalwa et Aganjara, dans l'Etat de Borno, à bord de véhicules tout-terrain, tuant de très nombreux civils qui tentaient de fuir. Selon des chefs locaux, entre 400 et 500 personnes ont été tuées au cours de ces attaques.

Ce bilan n'a pu être vérifié de source indépendante en raison des difficultés à joindre cette région reculée par téléphone et à s'y rendre par la route. S'il se confirmait, cette attaque serait l'une des plus meurtrières menées par Boko Haram depuis le début de l'insurrection islamiste en 2009. Début mai, une attaque similaire avait fait plus de 300 morts dans la ville de Gamboru Ngala, qui se trouve dans la même région.

Bétail volé, maisons détruites

Certaines sources ont affirmé que les violences continuaient mercredi dans cette région, proche de la frontière camerounaise, où du bétail et de la nourriture ont été volés et des maisons détruites.

Selon un chef local d'Attagara, toute la zone traverse une grave "crise humanitaire". Il appelle, comme d'autres, les organisations humanitaires à venir en aide aux habitants.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Changer le mot de passe

Souhaitez-vous vraiment supprimer votre profil?