Navigation

Plus d'une centaine de condamnations après l'occupation de Bell

C'est dans cet abattoir et usine de transformation de viande que se sont introduits les activistes. KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS sda-ats
Ce contenu a été publié le 08 mai 2019 - 18:44
(Keystone-ATS)

Plus de cent condamnations par ordonnance pénale ont été prononcées suite à l'occupation des abattoirs Bell à Oensingen (SO) le 21 novembre 2018. Les activistes ont été reconnus coupables de contrainte, violation de domicile et opposition aux actes de l'autorité.

Les instructions ouvertes sont en grande partie terminées, a indiqué mercredi le Ministère public soleurois. Il est reproché aux défenseurs de la cause animale de s'être attachés à des barrières et entre eux à l'aide de chaînes notamment, de n'avoir pas réagi à un ultimatum lancé par l'entreprise et d'avoir résisté à leur évacuation par la police.

Au total, environ 130 personnes ont participé à l'action de protestation qui a commencé de nuit et a duré plusieurs heures. Il n'y a pas eu de blessé. L'usine de transformation de viande a dû être temporairement fermée et les livraisons d'animaux détournées. Peu après les événements, le groupe Bell a chiffré les dommages à près de 100'000 francs.

Les prévenus sont des hommes et des femmes âgés de 19 à 69 ans, selon le Ministère public. Ils viennent de Suisse, de Belgique, d'Italie, de France et d'Espagne. Ils peuvent faire appel de leur condamnation dans un délai de dix jours.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article