Navigation

Raids israéliens sur Gaza après des tirs de roquettes

Ce contenu a été publié le 29 juin 2014 - 20:43
(Keystone-ATS)

L'aviation israélienne a mené dans la nuit de samedi à dimanche douze frappes sur la bande de Gaza en riposte à des tirs de roquettes palestiniennes. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'est dit "prêt à étendre cette opération" et envisage d'interdire le Mouvement islamique en Israël, considéré comme proche du Hamas.

Du nord au sud de la bande de Gaza, les principales localités de l'enclave palestinienne ont été touchées par ces raids qui ont fait deux blessés légers dans la ville de Gaza et causé des dégâts matériels, a déclaré un porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas.

Selon des sources palestiniennes, les cibles frappées appartenaient aux Brigades Kassam - la branche armée du Hamas -, au Jihad islamique et aux Comités de résistance populaire.

Regain de tension

Ces raids font suite aux tirs de douze roquettes vendredi et samedi sur le sud d'Israël par des groupes armés palestiniens à Gaza, des tirs qui ont provoqué samedi soir un incendie dans une usine de peinture à Sdérot dans le sud d'Israël, sans faire de victime.

En tout, 27 roquettes et obus de mortier ont été tirés de Gaza depuis deux semaines, selon l'armée, des tirs de roquettes qui ont systématiquement été suivis de raids nocturnes de l'armée israélienne en représailles.

Les deux dernières ont été tirées dans la soirée en direction du sud d'Israël, et détruites en vol par une batterie du système de défense "Iron Dome", a annoncé un porte-parole militaire. Ces deux roquettes visaient la ville de Nétivot, a-t-il précisé.

La tension est montée à la frontière entre la bande de Gaza et Israël à la suite de l'enlèvement le 12 juin de trois jeunes Israéliens dans le sud de la Cisjordanie occupée, où l'armée israélienne a lancé une vaste opération pour les retrouver.

Suspects liés au Hamas ?

La sécurité intérieure israélienne (Shin Beth) a dévoilé jeudi les identités des deux principaux suspects, qui sont selon lui affiliés au Hamas.

"L'armée et le renseignement cherchent à établir un lien entre les suspects et le Hamas à Gaza", a estimé dimanche la correspondante militaire de la radio publique n'excluant pas le déclenchement sous peu d'une "opération d'envergure" de l'armée israélienne sur la bande de Gaza.

L'armée a par ailleurs annoncé avoir arrêté sept Palestiniens dans la nuit de samedi à dimanche dans le cadre de l'opération lancée pour retrouver les trois adolescents.

Vers l'interdiction du Mouvement islamique

Dans ce contexte, M. Netanyahu a déclaré dimanche envisager de faire interdire le Mouvement islamique en Israël.

Cette décision intervient après une manifestation vendredi à Oum al-Fahm, l'une des principales villes arabes d'Israël, contre l'opération militaire en Cisjordanie. Selon M. Netanyahu, des dirigeants arabes israéliens ont publiquement appelé à l'enlèvement de soldats durant ce rassemblement.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.