Navigation

Un Californien inculpé pour avoir séquestré 10 ans une femme

Ce contenu a été publié le 23 mai 2014 - 01:35
(Keystone-ATS)

Un Californien de 41 ans, Isidro Garcia, a été inculpé jeudi pour le rapt, la séquestration et le viol pendant dix ans d'une jeune femme enlevée à l'âge de 15 ans à Santa Ana. Son avocat a expliqué que toute l'histoire avait été inventée, car le couple traversait une passe difficile.

Après une brève audience devant le tribunal du comté d'Orange, le défenseur a précisé aux journalistes que la jeune femme l'avait suivi volontairement et avait été traitée "comme une reine".

L'accusé, qui était en 2004 le concubin de la mère de la jeune femme, a été incarcéré avec une caution fixée à un million de dollars. Il sera à nouveau présenté au tribunal en juin.

La jeune femme, dont l'identité n'a pas été révélée, affirme avoir été forcée en 2007 d'épouser M. Garcia, dont elle a eu un enfant, une fille, cinq ans plus tard. Elle a contacté la police mardi après avoir auparavant joint sa soeur via Facebook.

Les voisins du couple, à Bell Gardens, dans la banlieue de Los Angeles, ont affirmé que la jeune femme ne leur avait jamais paru être en situation de détresse.

Disparition signalée

Cette affaire rappelle la fuite, il y a tout juste un an, de trois femmes séquestrées pendant des années dans une maison de Cleveland. Leur ravisseur, Ariel Castro, s'est pendu en septembre dans sa cellule de prison après avoir été condamné en août à la réclusion à perpétuité pour enlèvement, viol et torture.

Dans le cas de la jeune femme en Californie, sa mère avait signalé sa disparition et celle d'Isidro Garcia juste après la fuite de ce dernier.

D'après le récit fait par l'ex-captive aux autorités, Isidro Garcia a commencé à l'agresser sexuellement en juin 2004 puis l'a emmenée de force au mois d'août suivant après avoir agressé sa mère. Le soir de son enlèvement, son ravisseur l'a droguée puis l'a enfermée pour la nuit dans un garage de Compton, un faubourg de Los Angeles.

Dans les mois et les années qui ont suivi, Isidro Garcia a déménagé à de multiples reprises. Il a fait en sorte qu'ils travaillent ensemble de nuit, à faire du ménage, ce qui lui permettait de toujours conserver un oeil sur sa victime, qui ne voyait donc aucun moyen de s'enfuir.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.