Navigation

Une demi-finale Djokovic-Gulbis

Ce contenu a été publié le 03 juin 2014 - 21:21
(Keystone-ATS)

Genève - Novak Djokovic (no 2) est à nouveau à deux succès d'un Grand Chelem de carrière. Le Serbe s'est hissé pour la sixième fois en demi-finale à Roland-Garros, où il retrouvera Ernests Gulbis.
Finaliste en 2012 à la Porte d'Auteuil, Novak Djokovic s'est imposé 7-5 7-6 (7/5) 6-4 face à Milos Raonic (no 8) mardi après-midi sur le court Philippe Chatrier. Tombeur de Roger Federer au tour précédent, Ernests Gulbis (no 18) a confirmé de manière éclatante ce succès de prestige en dominant Tomas Berdych (no 6) 6-3 6-2 6-4 dans le même temps sur le Suzanne Lenglen.
Novak Djokovic fut en total contrôle dans le quart de finaliste piégeux l'opposant au bombardier canadien Milos Raonic, qui jouait son premier quart de finale majeur. Le Serbe n'a concédé qu'un seul jeu de service face à un joueur tout de même limité à la relance, alors qu'il menait 7-5 7-6 5-2... Accroché dans la deuxième manche, il s'était mis à l'abri en signant deux breaks consécutifs pour mener 4-0 dans la troisième.
Ernests Gulbis, qui avait été stoppé par... Novak Djokovic lors de son seul précédent quart de finale en Grand Chelem il y a six ans à Roland-Garros, fut peut-être encore plus impressionnant que son futur adversaire. Il n'a jamais paru touché par l'enjeu, à l'inverse d'un Tomas Berdych incapable de répondre tactiquement au défi que lui proposait le puissant Letton de 25 ans.
Battu par le futur champion Stan Wawrinka en quart de finale à Melbourne en janvier, Novak Djokovic avait vu sa belle série s'arrêter à 14 demi-finales jouées consécutivement en Grand Chelem. Il retrouve donc standing habituel sur la terre battue parisienne, où il figure pour la quatrième année consécutive dans le dernier carré (la 22e au total dans un "Major").
L'immense expérience de Nole, vainqueur de six tournois majeurs dans sa carrière (Open d'Australie 2008, 2010-2012, Wimbledon 2011 et US Open 2011), fait forcément de lui le favori de la demi-finale du bas du tableau. L'incroyable qualité de son jeu de défense devrait lui permettre de prendre le dessus sur Ernests Gulbis, qui a néanmoins prouvé encore une fois qu'il était capable de maîtriser sa fougue et ses nerfs.
Leur duel s'annonce en tout cas prometteur. Ernests Gulbis, qui intégrera pour la première fois le top 10 du classement ATP si Gaël Monfils ne conquiert pas le titre dimanche, semble désormais capable de tous les exploits.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.