Navigation

Une demi-finale Sharapova-Bouchard

Ce contenu a été publié le 03 juin 2014 - 16:43
(Keystone-ATS)

Genève - Favorite du tournoi depuis les éliminations de Serena Williams (no 1) et Li Na (no 2), Maria Sharapova (no 7) sera bien présente dans le dernier carré à Roland-Garros.
La Russe (27 ans) a cependant souffert pour venir à bout de la prometteuse Garbine Muguruza (WTA 35) mardi. Elle s'est imposée 1-6 7-5 6-1 en 2h06' sur le court Philippe Chatrier face à l'Espagnole de 20 ans, tombeuse de Serena Williams justement dans ce tournoi.
Malmenée dans le premier set, Maria Sharapova s'est même retrouvée à quatre points de la défaite au moment de servir à 1-6 4-5. Mais elle ne tremblait alors pas, serrant sa garde pour empocher neuf des dix derniers jeux du match.
Garbine Muguruza a pourtant eu sa chance dans la troisième manche. La native de Caracas au Venezuela se procurait ainsi cinq balles de 2-2 à la relance, alors qu'elle venait de concéder son engagement. Maria Sharapova les effaçait cependant avec autorité, et voyait Garbine Muguruza s'effondrer ensuite.
Sacrée à Paris en 2012, finaliste malheureuse l'an passé, Maria Sharapova disputera la 18e demi-finale de sa carrière en Grand Chelem, près de dix ans après avoir soulevé son premier trophée majeur à Wimbledon. Elle se mesurera à une autre joueuse de 20 ans, Eugénie Bouchard (no 18), qu'elle a dominée lors de leurs deux précédents duels.
Déjà présente dans le dernier carré de l'Open d'Australie en janvier, Eugénie Bouchard est également revenue de loin dans son quart de finale. La Québécoise s'imposait 7-6 (7/4) 2-6 7-5 en 2h22' face à l'autre rescapée espagnole, Carla Suarez Navarro (no 14), qui mena pourtant 5-2 dans la première manche puis 4-2 service à suivre dans la troisième.
Première Canadienne qualifiée pour les demi-finales à Roland-Garros, Eugénie Bouchard parvenait néanmoins à imposer sa force de frappe supérieure à une joueuse trop attentiste au moment de porter l'estocade. Son grand mérite fut de ne jamais cesser de prendre le jeu à son compte. Ses 46 coups gagnants auront finalement plus compté que ses 38 fautes directes.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.