Navigation

Une erreur d'appréciation du pilote a provoqué le crash du F/A-18

Ce contenu a été publié le 23 juin 2014 - 15:28
(Keystone-ATS)

Une erreur d'appréciation du pilote a provoqué le crash du F/A-18 de l'armée suisse le 23 octobre 2013 près d'Alpnach, dans le canton d'Obwald. Le pilote, soumis à une pression croissante, a surestimé l'espace dont il disposait pour changer de direction et a attendu longtemps pour faire demi-tour, conclut le juge d'instruction militaire.

Il n'a ensuite pas réussi la manoeuvre amorcée. L'appareil s'est trouvé en perdition, explique le magistrat dans son rapport final. L'accident a coûté la vie au pilote et à son passager, un médecin de l'Institut de médecine aéronautique de Dübendorf, dans le canton de Zurich.

Les enquêteurs ont exclu d'autres causes. Selon eux, une panne technique, des problèmes de santé du pilote ou l'intervention d'une tierce personne n'entrent pas en ligne de compte. Le crash ne provoque aucune conséquence pénale, a précisé lundi la justice militaire.

Les résultats de l'enquête ne laissent planer aucun doute. Ils se fondent sur de nombreuses expertises techniques, aéronautiques et médicales, qui ont permis de reconstituer minutieusement le vol fatidique jusqu'au moment de l'impact.

Pluie et nuages

Le 23 octobre 2013, peu après midi, deux F/A-18 ont décollé de la base aérienne de Meiringen, dans le canton de Berne, pour un exercice en Suisse centrale. Quelques minutes plus tard, le duo s'est trouvé près d'Alpnach face à un front pluvieux flanqué de nuages à basse altitude, a également rappelé la justice militaire dans un communiqué.

Le chef de patrouille a alors décidé de retourner à Meiringen et a amorcé un demi-tour. L'avion de combat s'est écrasé peu après contre la falaise du Lopper, non loin d'une zone habitée. Les deux membres d'équipage ont été tués sur le coup. Le second F/A-18 a lui atterri sans encombre.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.