Un réalisateur tibétain fuit la Chine et se réfugie aux Etats-Unis

Une cinquantaine de Tibétains en exil avaient manifesté en 2009 devant le consulat de Chine à Zurich contre l'arrestation de leur compatriote cinéaste Dhondup Wangchen. Une femme s'était enchaînée à une clôture (archives). KEYSTONE/ALESSANDRO DELLA BELLA sda-ats

Un réalisateur tibétain a trouvé refuge à San Francisco mercredi soir après avoir fui son pays, a annoncé une association qui militait pour sa libération. Il a été emprisonné dans la province de Qinghai dans l'ouest de la Chine entre 2009 et 2014.

Dhondup Wangchen avait été emprisonné pour son film documentaire "Leaving Fear Behind". Il s'y entretenait avec des Tibétains qui exprimaient leur attachement au Dalaï Lama, leur guide spirituel en exil, et estimaient que les Jeux olympiques de Pékin en 2008 avaient peu contribué à l'amélioration de leurs conditions de vie.

"C'est la première fois, depuis de nombreuses années, que je me sens libre et en sécurité", a commenté le réalisateur. Ses propos ont été rapportés par ses partisans.

Dhondup Wangchen avait été remis en liberté en juin 2014 mais il était depuis cette date placé sous une surveillance renforcée à Xining, la capitale de la province du Qinghai. "Dhondup Wangchen a réussi à échapper aux autorités et à fuir sa région d'origine le Tibet mais aussi la République populaire de Chine", précise l'association.

Qinghai, province frontalière de la région autonome du Tibet, abrite une importante population d'origine tibétaine. Elle est considérée par de nombreux Tibétains comme faisant partie de ce qu'ils appellent le Grand Tibet.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article