Une architecture rouge passion pour le nouveau stade St-Jacques

Une symphonie de rouge, de bleu et de vert pour ce nouveau stade, création d'architectes de niveau international. FC Bâle

A Bâle, le nouveau stade de football St-Jacques est officieusement inauguré jeudi. Illuminé, il ressemble à une lanterne rouge brillant dans la nuit. C'est le fameux bureau d'architecture bâlois De Meuron & Herzog qui l'a conçu. Coût: 226 millions de francs.

Ce contenu a été publié le 14 mars 2001 - 17:05

«Cela fait 15 ans que nous pensions à un nouveau stade pour notre ville», explique l'entrepreneur bâlois, Stéphane Mussfeld, président de la société privée des mille propriétaires du St-Jakob Park. «Sa construction aura finalement pris trois ans».

«Adieu au béton et aux piliers d'acier, porteurs d'une ère industrielle révolue, s'enflamme, d'entrée, le célèbre architecte bâlois, Jacques Herzog.

Dans ce 3e millénaire, la ville de Bâle a en effet opté pour un édifice théâtral en plein cœur de la cité rhénane, avec le bureau d'architecture bâlois, De Meuron & Herzog. Celui-là même qui a conçu la Tate Gallery, à Londres.

«Plutôt qu'une simple architecture, nous avons développé quatre piliers dans notre conception artistique, explique Jacques Herzog. Tout d'abord, l'enveloppe lumineuse.»

En effet, les façades extérieures du stade St-Jacques sont constituées de coupoles en plastique translucide, qui baigneront dans une lumière rouge (pas avant l'inauguration officielle, fin juin).

Christian Moroge, architecte garant de l'observation des règlements de sécurité édictés par la Ligue nationale de football, résume à merveille la construction: «une lanterne rouge géante brillant dans la nuit bâloise».

Puis: «la géométrie des espaces et des volumes est inspirée de la dramaturgie, poursuit le maître d'œuvre. Un peu à l'image des différents lieux (scène, coulisses, etc.) dans un opéra».

Ensuite, De Meuron & Herzog ont joué avec les couleurs complémentaires. Ils ont d'abord utilisé le rouge, comme symbole représentant le public. Et surtout, comme rappel de l'une des couleurs du FC Bâle.

«Enveloppé d'un rouge passion, le vert de la pelouse n'en paraît que plus intense, tel un lac virtuel flottant à l'intérieur de l'enceinte, commente avec poésie Jacques Herzog. Les sièges, eux, sont habillés de bleu (34 000 places assises).

Reste le 4e concept architectural: un toit recouvert d'une taule plate. «Unique au monde», tient à préciser Jacques Herzog.

La toute première pièce, jouée dans ce que Jacques Herzog se plaît à décrire comme un opéra, verra, jeudi soir, à 20h15, le FC Bâle en découdre avec le Lausanne-Sports, dans l'optique du titre national. Acteurs bâlois et lausannois seront donc les premiers à fouler la nouvelle pelouse de St-Jakob Park.

Emmanuel Manzi

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article