Chine: 1ère contraction de la production industrielle en 30 ans

La publication de ces indicateurs intervient au moment où la Chine est engagée dans une lutte contre le nouveau coronavirus qui a vu l'économie chinoise pratiquement paralysée en février par les mesures anti-épidémie prises par Pékin. (archives) KEYSTONE/AP CHINATOPIX sda-ats

La Chine a dévoilé lundi une série d'indicateurs moroses pour janvier et février, sur fond de pandémie de Covid-19: la production industrielle s'est contractée pour la première fois en près de 30 ans tandis que les ventes de détail se sont effondrées.

La production industrielle a connu un repli de 13,5% sur un an, contre +6,9% en décembre. Les ventes de détail, reflet de la consommation, ont pour leur part chuté de 20,5% par rapport aux deux premiers mois de 2019, a annoncé le Bureau national des statistiques (BNS).

"L'épidémie de nouveau coronavirus a entaché l'activité économique sur les deux premiers mois de l'année", a reconnu le BNS.

"Mais d'une manière générale, les conséquences sur le court terme sont (...) gérables", a nuancé l'organisme dans un communiqué.

Ces résultats sont néanmoins encore plus catastrophiques que les prévisions d'analystes interrogés par l'agence financière Bloomberg. Ces derniers tablaient respectivement sur une contraction de seulement 3% de la production industrielle et de 4% des ventes de détail.

Quant à l'investissement en capital fixe, sa croissance s'affichait fin février en recul de 24,5%, selon le Bureau national des statistiques (BNS).

La publication de ces indicateurs intervient au moment où la Chine est engagée dans une lutte contre le nouveau coronavirus qui a vu l'économie chinoise pratiquement paralysée en février par les mesures anti-épidémie prises par Pékin.

Pour soutenir l'économie, la banque centrale chinoise a annoncé la baisse lundi du ratio de réserve obligatoire des banques dans une proportion d'un demi-point à un point de pourcentage.

Cette démarche doit permettre de libérer 550 milliards de yuans (70,6 milliards d'euros).

La banque centrale espère ainsi inciter les banques commerciales de prêter davantage aux entreprises pour soutenir l'économie réelle.

qy-sbr/bar/roc

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article