Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Léonard de Vinci toujours plus près de Locarno

Sur le bastion du Château de Visconteo à Locarno, l'empreinte de Léonard est un peu plus concrète.

(swissinfo.ch)

Le bastion du Château de Visconteo de Locarno a-t-il été dessiné et réalisé par Léonard de Vinci? Cette hypothèse est aujourd'hui pratiquement une certitude.

Le professeur Carlo Pedretti, expert de renommée mondiale, confirme les recherches menées par l'historien Marino Vigano.

Directeur du «Armand Hammer Center for Leonardo Studies» de Los Angeles (Etats-Unis), Carlo Pedretti n'hésite pas à parler d'un véritable tournant dans les études consacrées au génie italien.

«Si on me demande quelle est la probabilité que le bastion de Locarno soit imputable au génie de Léonard, les indices réunis par les recherches approfondies de Marino Vigano me poussent à répondre oui, à 95%.»

Mais passé ce moment d'enthousiasme, le professeur Pedretti va plus loin.

«Ici à Locarno, je me sens un peu comme un prophète: je suis absolument sûr que nous trouverons un quelconque morceau de papier, une quelconque preuve documentaire, si petite soit-elle, qui attestera de la présence de Léonard à Locarno et qui permettra de lui attribuer définitivement la réalisation du Château de Visconteo.»

Marino Vigano a écouté ces paroles avec un immense plaisir, lui l'infatigable auteur des recherches sur le bastion qui est à la base de l'extraordinaire hypothèse «léonardesque».

Une perspective fascinante

Faisant allusion à sa «prophétie», le professeur Pedretti a également rappelé que, tout récemment, il a été prouvé qu'en 1507, année de la construction du bastion, Léonard se rendit également à la Cour de Louis XII de France pour présenter un lion robot.

«Nous nous trouvons face à la perspective d'une extraordinaire découverte archéologique, ajoute Carlo Pedretti. Je ne suis pas ici pour répondre à une question, mais pour en poser une autre sur la marche à suivre. Car il faut montrer au monde entier cette construction exceptionnelle.»

«De plus, comme il s'agit d'une des rares traduction des études architectoniques de Léonard qui soit parvenue jusqu'à nous, je suis persuadé que cette œuvre peut prétendre à être inscrite au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.»

Un saut dans le temps

Avant de recevoir la «bénédiction» de Carlo Pedretti, Marino Vigano a rappelé le contexte historique de l'œuvre. Locarno, dernier rempart milanais dans le Sopraceneri après la prise de Bellinzone par les Suisses, devait absolument renforcer sa défense.

Et puis, à l'époque (au début du 16e siècle), Locarno était, après Milan, le deuxième centre du Duché. Il fallait donc le protéger par tous les moyens. Cette nécessité a conduit à la décision de confier à Léonard la construction d'une bâtisse forte et imposante.

L'ordre de fortifier Locarno a été donné à Milan par le «grand maître», titre donné par la Cour de France à Charles II d'Amboise, gouverneur du duché de Milan de 1502 à 1511, date de sa mort.

Ingénieur militaire

C'est ainsi que la datation du bastion se précise. «A l'époque, rappelle l'historien, Locarno était peut-être la place-forte la plus exposée et d'Amboise voulait une protection d'autant plus efficace.»

«En 1507 à Milan, il n'y avait qu'un seul Florentin aux connaissances adéquates: Léonard était déjà employé comme ingénieur militaire par Ludovic Maria Sforza, le duc de Milan. Et il avait déjà dessiné des bastions pour les Français en 1499, peu avant de quitter la ville.»

Ce qui va se passer

Les propos de Carlo Pedretti, joint en Californie pour corroborer les recherches, sont du pain béni non seulement pour le bastion, mais pour la ville même de Locarno.

Sa syndique Carla Speziali saisit l'occasion pour réaffirmer l'intérêt de la ville. «Le bastion étant aujourd'hui propriété privée, la première étape consistera à le remettre dans le domaine public, puis à faire revivre au mieux ce fascinant morceau d'histoire.»

L'architecte tessinois Mario Botta s'est aussi exprimé sur la récupération du bastion. «Je me réjouis que, dans ce pays parfois un peu endormi, la ville assume non seulement la paternité de cette construction, mais aussi la responsabilité de lui rendre un juste honneur.»

swissinfo, Françoise Gehring, Locarno
(Traduction de l'italien: Isabelle Eichenberger)

En bref

- L'hypothèse selon laquelle le bastion du Château de Visconteo a été dessiné et réalisé par Léonard de Vinci est en passe d'être vérifiée.

- Les études de Marino Vigano trouvent de nouveaux appuis, dont celui de Carlo Pedretti, directeur du «Armand Hammer Center for Leonardo Studies» aux Etats-Unis.

- Si l'hypothèse de Marino Vigano se confirme définitivement, comme l'a «prophétisé» le même Pedretti, ce sera l'occasion d'un renouveau culturel et touristique pour Locarno. On envisage aussi une reconnaissance de l'Unesco.

Fin de l'infobox

Faits

Les études de bastions de forme pentagonale figurent dans les carnets de Léonard, datés entre 1487 et 1490. Ils ont été utilisés en 1499 par les Français pour construire le château de Milan, sept ans avant le bastion de Locarno.
L'idée de fortifier Locarno remonte à 1500.
Charles II d'Amboise, gouverneur du duché de Milan, a appelé Léonard en mai 1506.
En juillet 1507, Léonard se trouvait encore à Milan et a été désigné par le roi Louis XII comme «notre peintre et ingénieur ordinaire».

Fin de l'infobox


Liens

×