Des fontaines pour le plaisir des yeux

La plus célèbre des fontaines suisses, signée Jean Tinguely et Niki de Saint Phalle est à Paris, devant le Centre Pompidou. Musée Jean Tinguely, Bâle

Utiles, voire vitales autrefois, les fontaines ne servent plus guère aujourd'hui qu'à embellir villes et villages.

Dans ce domaine, la Suisse, est particulièrement bien dotée. Ainsi, la ville de Berne peut être qualifiée de «ville des fontaines».

Comme c'est encore le cas aujourd'hui dans la plupart des pays en développement, les fontaines représentaient en Europe l'un des lieux les plus importants pour une communauté. Très souvent d'ailleurs, elles se trouvent encore au beau milieu des villages.

A l'époque, les habitants avaient l'habitude de se retrouver autour de l'eau des fontaines, une eau source de vie absolument indispensable pour boire, cuisiner, se laver ou encore faire la vaisselle.

C'est justement à cause de ce rôle essentiel à la vie que l'on considérait que les fontaines étaient protégées par des nymphes ou d'autres divinités spécialisées. Et aujourd'hui encore, dans de nombreux endroits du monde, on retrouve des fêtes, des cérémonies et des pèlerinages aux abords de l'eau.

De l'utilité à l'esthétique

Outre l'aspect pratique, les fontaines revêtaient également un aspect symbolique. Elles avaient pour rôle de frapper les imaginations et d'embellir les cités.

Ce rôle esthétique a finalement pris le dessus dès la seconde moitié du 19e siècle, lorsque l'eau a pu être distribuée directement dans les foyers.

Dès la Renaissance, la sculpture a joué un rôle de premier plan. La fontaine de Trevi à Rome, le bassin d'Apollon au Château de Versailles ou encore la fontaine du Piccadily Circus à Londres sont ainsi devenus des modèles classiques.

Dans certains cas, l'aspect esthétique a même complètement supplanté l'aspect pratique. Les fontaines n'étaient réalisées que pour mettre en valeur des jeux d'eau, comme c'est par exemple le cas pour le fameux Jet d'Eau de Genève.

La ville des fontaines

Berne possède parmi les fontaines les plus fameuses de Suisse. Leur nombre confère d'ailleurs une bonne partie de son charme à la rue principale de la vieille-ville.

Le centre historique de la capitale suisse compte une dizaine de fontaines, pour la plupart construites durant la Renaissance. Hors du centre, on en dénombre une centaine qui datent pour leur part des 17e et 18e siècle.

Les sculptures ornant les fontaines de la ville de Berne ont des thèmes très variés. Beaucoup de ces thèmes sont assez communs: animaux, soldats, justice et d'autres figures allégoriques ou bibliques.

Mais le visiteur pourra cependant y découvrir une curiosité. Berne est en effet unique à cause de son «Kindlifresser», la fontaine de l'ogre. Le mangeur d'enfant fait mine de vouloir en manger huit, y compris celui qui se trouve déjà dans sa bouche.

La ville de Berne dépense environ 280 000 francs par an pour l'entretien de ses fontaines. Les bassins sont nettoyés une fois par semaine, sans produits chimiques mais à grands coups de brosse.

Les fontaines de Berne ne sont pas seulement une attraction touristique. Elles sont encore employées, par exemple par divers magasins qui, dans le centre médiéval, se trouvent sous le niveau de la route, en particulier les magasins de fleurs.

Mais les fontaines de Berne retrouvent aussi leur usage initial. En été, leur eau sert à rafraîchir et à désaltérer touristes et habitants. Durant les journées les plus chaudes, se baigner dans les fontaines devient même le passe-temps préféré des enfants.

Œuvre importante de Jean Tinguely



Mis à part ces fontaines historiques, des installations plus modernes font désormais aussi partie du paysage urbain. La plus connue de Suisse est la «fontaine du carnaval», une œuvre réalisée en 1977 par le sculpteur fribourgeois Jean Tinguely.

Ce n'est pas la seule fontaine de l'artiste. Une autre des ses œuvres trône également au centre de Fribourg. Elle est consacrée au pilote de formule un Jo Siffert, un ami du sculpteur tué dans un grand-prix en 1971.

Et on ne peut pas oublier, bien sûr, l'œuvre majeure de Jean Tinguely: la fontaine dédiée à Igor Stravinsky (appelée aussi fontaine des automates) qui se trouve en face du Centre Pompidou à Paris. Cette fontaine, qu'il a dessinée en collaboration avec sa compagne Niki de Saint Phalle, est l'une des plus connues au monde.

swissinfo, Raffaella Rossello
(traduction: Olivier Pauchard)

Faits marquants

Il y a onze grandes fontaines dans le centre de Berne.
La plupart sont l'œuvre du sculpteur Hans Gieng.
Berne compte une centaine d'autres fontaines en dehors du centre-ville.
Berne dépense annuellement 280 000 francs pour l'entretien de ses fontaines.

End of insertion

En bref

- Au début du Moyen-Age, les puits creusés à l'intérieur des murs d'une cité étaient essentiels. Leur eau était moins pure que celle des sources, mais ils ne pouvaient pas être empoisonnés par l'ennemi en cas de siège.
- Plus tard, ces simples puits ont été remplacés par des puits artésiens (qui fonctionnent sur le principe de la pression). Le plus vieux de Suisse est le St. Leonhardsbrunnen de Bâle (1265).

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article