Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Il n'y a pas assez de sponsoring en Suisse

Sponsor le plus connu de Suisse, UBS sponsorise notamment le Team Alinghi.

(UBS)

Selon une étude publiée mardi, les événements culturels ou sportifs ne sont pas suffisamment sponsorisés en Suisse.

L'étude de l'Institut gfs-Zürich montre qu'il existe un grand potentiel en matière de sponsoring et qu'il pourrait avoir davantage d'effets s'il était bien utilisé.

A l'heure actuelle, le marché du sponsoring est encore modeste en Suisse. Il correspond à un volume de 350 à 400 millions de francs, révèle l'étude mandatée par l'agence de conseil MPM Sponsoring Consulting et basée sur un sondage mené d'avril à mai auprès de 605 personnes de Suisse romande et alémanique.

La plupart des personnes sondées considèrent que le sponsoring est une forme de publicité. Mais la majorité de ceux-ci estiment qu'il est un support plus sympathique que les autres.

Les sponsors les plus connus émanent du secteur bancaire. Quarante-trois pour cent des sondés ont nommé UBS, qui dépasse largement le Credit Suisse avec 30% et la Raiffeisen avec 13%. Swisscom et Rivella sont aussi souvent plébiscités. Le parrainage du sport et de la culture est plus reconnu que les aides à l'environnement, la science ou le social.

Cinquante-deux pour cent des personnes interrogées préfèrent acheter le produit d'une société qui soutient le sport plutôt que celui d'une autre entreprise. Elles sont 46% à donner la même réponse pour l'aide à la culture, 31% pour la science et 40% pour le social.

Transfert d'image

Le sponsoring correspond aussi à un transfert d'image. L'image du sponsor peut toutefois devenir tout autant positive que négative: les sociétés qui investissent dans la formule 1 sont par exemple considérées comme «uniquement intéressées par l'argent».

Certaines entreprises sont en outre plus adaptées au sponsoring de certains sports que d'autres. Si les constructeurs automobiles, les banques ou les compagnies pétrolières vont de pair avec la formule 1, ce n'est pas le cas des producteurs de lait ou des vendeurs de meubles, selon les personnes interrogées.

Les sports à la mode tels que le snowboard ou le surf sont pour leur part associés à des articles de sport ou des produits d'alimentation. La bière en revanche ne leur correspondrait pas, pas plus qu'elle ne serait adaptée à des concerts classiques, des comédies musicales ou des expositions de peintures.

swissinfo et les agences

Faits

Le volume du sponsoring en Suisse correspond à un volume de 350 à 400 millions de francs.
Le sponsor le plus connu du pays est UBS (la banque est citée par 53% des sondés).
52% des personnes interrogées déclarent préférer acheter le produit d'une entreprise qui soutient le sport que celui d'une autre société.
46% des sondés donnent la même réponse pour la culture, 31% pour la science et 40% pour le social.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.