Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La Banque nationale confiante

En dépit de la crise des marchés financiers, les perspectives restent positives pour l'économie suisse, selon Thomas Jordan, membre de la direction de la Banque nationale suisse.

Plusieurs facteurs, tels un robuste marché du travail et un secteur industriel compétitif, peuvent encore amortir les conséquences négatives, pour la Suisse, de la crise sur les marchés financiers, a affirmé lundi Thomas Jordan devant la chambre économique du canton de Zoug.

Du fait de leur solide assise financière, les entreprises et les ménages suisses devraient également pouvoir faire face au resserrement des conditions de crédit, selon le spécialiste.

Enfin, la revalorisation du franc suisse vis-à-vis du dollar américain contribue à atténuer les effets de la hausse de prix des matières premières.

Sur cette toile de fond, la Banque nationale suisse s'attend, pour 2008, à une croissance du produit intérieur brut réel se situant entre 1,5% et 2%.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×