Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

La SGS sur la voie des records

Chris Kirk, nouveau patron de la Société générale de surveillance, a confirmé ses objectifs.

(Keystone)

Affichant une hausse du chiffre d'affaires de plus de 2 milliards de francs au premier semestre, la Société générale de surveillance (SGS) est en bonne voie pour atteindre ses buts de 2007.

Le bénéfice a aussi augmenté, mais la bourse a manifesté sa déception et le titre SGS était en baisse lundi matin à la Bourse suisse.

Le bénéfice net a bondi de 17% à 234 millions de francs, a précisé le groupe d'inspection, de vérification et de certification des marchandises lundi devant la presse à Genève. La croissance organique s'est établie à 11,5% à taux de change constants.

Malgré ces résultats robustes, l'action de la SGS a chuté à la Bourse suisse soit plus de 2% en milieu d'après-midi.

Les analystes jugent la croissance solide. Mais les commentaires sont moins enthousiastes concernant les marges, qui se situent dans le bas de leurs attentes. La marge opérationnelle du groupe s'est inscrite à 15,5% contre 15,2% auparavant.

Les observateurs regrettent aussi l'absence de surprise positive, en particulier pour la politique d'acquisitions du groupe. L'environnement est favorable à des reprises car la plupart des segments sont fragmentés, relève un analyste de la banque Vontobel. Il y aurait possibilité de profiter d'effets d'échelle.

Forte croissance des ventes

Reste que six divisions sur dix ont connu une croissance du chiffre d'affaires supérieure à 12% durant la période sous revue. Le groupe a joui de bonnes conditions dans toutes les régions.

Le plus gros volume de ventes a été réalisé par les services aux secteurs pétrolier, gazier et chimique. Cette division a totalisé un chiffre d'affaires de 434 millions de francs, en hausse de 16% par rapport au premier semestre de l'an passé.

Les régions les plus dynamiques ont été l'Europe de l'Est, le Moyent-Orient, l'Amérique du Nord et le Sud-Est asiatique. La division a continué à investir en construisant de nouveaux laboratoires en Asie et au Moyent-Orient.

Elle a aussi lancé un programme «d'excellence» pour accroître la qualité des prestations.

Sécurité alimentaire

Les services de tests de consommation ont eux réalisé un chiffre d'affaires de 311 millions de francs (+12,3%). Les activités vouées à l'alimentation ont profité de nouveaux contrats aux Etats-Unis et en Allemagne.

Et l'avenir s'annonce favorable vu la tendance observée aux Etats-Unis, dans l'Union européenne et au Japon. Les gouvernements y redoublent d'efforts en matière de sécurité alimentaire, après avoir été échaudés par des contaminations par le biais de produits importés.

La croissance a été encore plus forte pour la division des services industriels, avec un bond de 24,2% à 298 millions de francs. Quelque 19% résultent de la performance des activités continuées et le reste provient d'acquisitions intégrées ces derniers mois.

Au niveau des prévisions, le groupe confirme ses objectifs 2008: des ventes de 5 milliards de francs et une marge opérationnelle de 17%. «La performance de 2007 est attendue en ligne avec la réalisation de ces objectifs», ajoute la SGS.

Sortie du SMI en automne

Chris Kirk, nouveau directeur du groupe, en place depuis fin 2006, s'est aussi exprimé sur la sortie de SGS du Swiss Market Index (SMI) pour le Swiss Leader Index (SLI), annoncée pour cet automne.

La réaction immédiate a été plutôt négative, a admis M. Kirk. Mais avec un peu de recul, SGS consière que cette restructuration ne lui causera aucun problème. D'ailleurs à terme, le SLI remplacera le SMI, a souligné Jean-Luc de Buman, porte-parole de la SGS.

swissinfo et les agences

Faits

En 2006, la SGS a affiché un bénéfice net de 443 millions de francs, soit une croissance de 19,4% par rapport à l'année précédente.
Le chiffre d'affaires a atteint 3,8 milliards, soit une hausse de 15,5%.
Au 1er semestre 2007:
Chiffre d'affaires: 2,089 milliards de francs (+ 13,2%).
EBITDA (bénéfice brut): 418 millions (+15,2%).
Bénéfice avant impôts: 324 millions.

Fin de l'infobox

En bref

La SGS, première société mondiale d'inspection, de vérification et de certification des marchandises, emploie quelque 49'000 personnes et dispose de 1000 bureaux et laboratoires dans plus de 130 pays.

Fondée en 1878 à Rouen (France), elle était au départ une entreprise d'inspection du transport de grain. Elle a été enregistrée à Genève en 1919 sous le nom de Société Générale de Surveillance.

Elle est cotée à la Bourse suisse depuis 1985.

Fin de l'infobox


Liens

×