Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le conseiller national Jacques Bourgeois (PLR/FR) renonce à une candidature au Conseil d'Etat fribourgeois. Il estime être plus utile à Berne qu'à Fribourg (archives).

KEYSTONE/ANTHONY ANEX

(sda-ats)

Le conseiller national fribourgeois Jacques Bourgeois (PLR/FR) renonce à se porter candidat à la succession de la conseillère d'Etat écologiste Marie Garnier, qui se retire. Il estime être plus utile en poursuivant son travail à Berne.

Le directeur de l'Union suisse des paysans (USP) désire "accompagner à leur terme de nombreux dossiers fédéraux en cours de développement", notamment celui de la Politique agricole 2022, dit-il dans une interview parue mercredi dans La Liberté. Invité à se positionner par le PLR, il renonce ainsi à une éventuelle Direction de l'agriculture au sein du gouvernement cantonal.

"La politique agricole est fédérale avant tout. Pour influencer les débats à venir, je suis plus utile à Berne qu'à Fribourg", explique M. Bourgeois. "Idem pour d'autres sujets qui me tiennent à coeur, comme la deuxième révision de la loi sur l'aménagement du territoire ou la deuxième étape de la stratégie énergétique 2050."

Quatrième mandat à Berne

Elu au Conseil national depuis 2007, Jacques Bourgeois, 59 ans, sollicitera par ailleurs un quatrième mandat en 2019, a-t-il ajouté. "Ces dix années m'ont permis de tisser un réseau, de développer mon influence, d'être écouté. La population fribourgeoise en profite."

Selon M. Bourgeois, le PLR - "en nette progression lors des dernières élections" - doit participer à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat. "Il est autant légitimé que d'autres à présenter une candidature", a-t-il affirmé. Le PLR fribourgeois a annoncé il y a deux semaines se lancer dans la course pour la succession de la ministre verte démissionnaire.

Candidatures PLR et UDC

L'UDC fribourgeoise a décidé la semaine passée de présenter un candidat. Du côté des Verts, deux personnes se sont manifestées: Sylvie Bonvin-Sansonnens, cheffe du groupe Vert Centre Gauche au Grand Conseil fribourgeois, et Gerhard Andrey, vice-président des Verts suisses.

Le parti socialiste fribourgeois (PSF) n'a pas encore décidé s'il va proposer un candidat à l'élection. Il a toutefois précisé qu'il s'engagera de "toutes ses forces" pour maintenir une représentativité équilibrée à l'exécutif fribourgeois. Jeudi, le conseiller aux Etats fribourgeois et président du PS suisse Christian Levrat avait renoncé à se porter candidat.

Le gouvernement est actuellement composé de 3 PDC (Georges Godel, Jean-Pierre Siggen, Olivier Curty), 2 PS (Anne-Claude Demierre, Jean-François Steiert), 1 PLR (Maurice Ropraz) et 1 Verte (Marie Garnier). L'élection ayant lieu dans quatre mois, les partis doivent rapidement déterminer s'ils entrent en lice et avec quels candidats.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS