Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

L'épidémie de listériose sous contrôle

le résultat des analyses des tommes neuchâteloises seront connus jeudi.

(Keystone)

Deux personnes sont mortes de la listériose dans le canton de Neuchâtel. De sources médicales, elles ont toutes deux consommé des tommes de la région.

Au total, dix personnes ont été admises à l’hôpital mais, selon les autorités cantonales, tout est désormais sous contrôle.

Aucun nouveau cas de listériose n'a été signalé dans les hôpitaux neuchâtelois, a confirmé mardi Rebecca Anderau, médecin cantonal adjoint. Selon elle, la dixième et dernière admission à l'hôpital liée à l'épidémie remonte à dimanche.

En tout, dix personnes ont été admises depuis début mai dans des établissements de soins pour une listériose, a rappelé Rebecca Anderau. Les deux personnes décédées faisaient partie des dix cas signalés. Il s'agit d'un homme et d'une femme septuagénaires.

Ces deux personnes ne sont pas décédées directement de la listéria, mais il ne fait aucun doute que l’épidémie a contribué à précipiter l’issue fatale, avait expliqué lundi le médecin cantonal Daphné Berner. De plus, deux femmes enceintes ont fait une fausse couche à cause de la maladie.

Un dépistage difficile

Toujours selon le médecin cantonal adjoint, cinq personnes sont encore hospitalisées. Trois autres sont soumises à un traitement ambulatoire. Il n'y a pas de femme enceinte parmi les personnes placées sous surveillance médicale.

Lundi, le Service cantonal de la santé n'avait pas mentionné les deux décès pour éviter de semer la panique dans la population, a ajouté Rebecca Anderau. Selon celle-ci, le communiqué diffusé en début de semaine et mentionnant l'épidémie de listériose avait pour but prioritaire d'alerter les femmes enceintes ayant consommé des fromages suspects.

La listériose est difficile à dépister hors de la période d'incubation, a ajouté le médecin cantonal adjoint. Le bacille de la listériose peut être présent chez une personne ne manifestant aucun symptôme. Chez les femmes enceintes, cette caractéristique de l'infection peut être problématique pour le foetus.

Pas d’hystérie

De son côté, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a mis en garde contre toute hystérie face aux cas de listériose à Neuchâtel. Les grandes épidémies sont rares et seules les catégories de personnes à risques peuvent avoir des problèmes. Les personnes âgées, les patients affaiblis, les femmes enceintes et qui allaitent doivent simplement renoncer à certains aliments.

Le nombre des cas de listériose s'est stabilisé à un bas niveau ces dernières années, a expliqué Andreas Baumgartner, de la section microbiologie et biotechnologie de l'OFSP. Après l'épidémie de listériose des années 80, provoquée par le vacherin «Mont d'Or», de nouvelles méthodes d'analyse et valeurs limites ont été introduites sous contrôle officiel.

Il est clair que le nombre des cas de listériose ne sera jamais égal à zéro. Ce «bruit de fond» oscille dans une marge de 30 à 50 cas par année, a précisé Andreas Baumgartner. Bien que le taux de mortalité atteigne 20% parmi les cas signalés, la bactérie ne pose aucun problème à une grande partie de la population. Il n'y a donc pas de raison de céder à l'hystérie, a-t-il conclu.

Les résultats connus jeudi

Les investigations menées depuis vendredi par le Service de la consommation ont permis de découvrir que tous les malades avaient mangé ces fromages neuchâtelois, a indiqué de son côté le Département cantonal de la santé et des affaires sociales. Selon un communiqué, le chimiste cantonal procède à des analyses.

Les tommes neuchâteloises incriminées ne sont pas fabriquées avec du lait cru ou thermisé, a déjà indiqué ce dernier. Selon lui, la situation n'est pas comparable à celle de 1987, lors de la crise du vacherin «Mont-d'Or».

Par ailleurs, le résultat des analyses effectuées par le Service cantonal de la consommation sera connu jeudi, a indiqué une employée de la fromagerie Pagnier & Cie, à Travers.

swissinfo et les agences

Faits

1987: une épidémie de listériose due à des bactéries découverte dans les vacherins «Mont d’Or» cause la mort de dix personnes dans le canton de Vaud
1989 et 1990: toujours dans le canton de Vaud, des tests en rapport avec la listériose conduisent à la destruction de 35 tonnes de vacherin.

Fin de l'infobox

En bref

- Le taux de mortalité par rapport aux cas de listériose signalés chaque année (30-50) est de 20%.

- Dans la majorité des cas, la bactérie en question en pose aucun problème et les ceux qui sont touchés ne le remarquent presque pas.

- Les groupes à risques sont les personnes disposant d’un système immunitaire plus faible comme les personnes âgées ou les femmes enceintes

- Les personnes concernées devraient renoncer à consommer des fromages doux, de la viande crue, du poisson fumé et des fruits de mer crus.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.