Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

"Grâce aux solutions d'aujourd'hui, on peut avoir une croissance propre qui est nettement préférable à un statu quo sale", a assuré Bertrand Piccard (archives).

KEYSTONE/EPA/STRINGER

(sda-ats)

Le géant énergétique français Engie a annoncé avoir noué un partenariat avec l'Alliance mondiale des solutions efficientes. Fondée par l'aéronaute vaudois Bertrand Piccard, le but est de promouvoir des technologies propres.

Engie, qui a fait de la transition énergétique un axe stratégique de développement, apportera pendant trois ans un soutien financier de 250'000 euros annuels (269'150 francs) à cette alliance lancée sous l'égide de la Fondation Solar Impulse, a indiqué jeudi la directrice générale du groupe Isabelle Kocher, lors d'une conférence de presse.

Anciennement dénommée Alliance mondiale pour les technologies propres, cette organisation veut mettre en réseau différents acteurs (entreprises, associations, inventeurs, experts, etc.) afin de proposer des solutions rentables pour protéger l'environnement.

"Mon but (...), c'est de crédibiliser et promouvoir sur le plan politique et sur le plan institutionnel les technologies propres, les énergies renouvelables qui permettent d'améliorer la qualité de vie sur cette planète", a commenté Bertrand Piccard.

"Jusqu'à maintenant, les solutions existaient, mais n'étaient pas rentables et n'intéressaient personne. Aujourd'hui, elles sont rentables et cela ne se sait pas suffisamment", a-t-il ajouté.

"On peut avoir une croissance propre"

Les 1000 premières solutions seront présentées lors de la COP24, fin 2018 en Pologne, et remises aux gouvernements comme aux institutions internationales.

"Donner aux gouvernements la preuve que des solutions existent permet de légiférer de manière intelligente et plus ambitieuse", a assuré M. Piccard. "On n'est pas en opposition avec l'industrie parce que, grâce aux solutions d'aujourd'hui, on peut avoir une croissance propre qui est nettement préférable à un statu quo sale".

L'assemblée constituante de l'Alliance, également soutenue par d'autres groupes industriels comme le français Air Liquide, actif dans les gaz industriels, ou le chimiste belge Solvay, se tiendra en novembre lors de la COP23 à Bonn, en Allemagne, a indiqué l'aéronaute.

Paradoxalement, la décision de Donald Trump de retirer les Etats-Unis de l'Accord de Paris sur le climat "a créé un mouvement de solidarité avec cet accord qui est impressionnant", a encore déclaré M. Piccard. "Tous les pays se disent: 'si les Américains sortent, il faut qu'on en fasse encore plus parce que c'est une occasion extraordinaire de mettre en avant notre innovation, nos solutions, nos technologies'", a-t-il ajouté.

ATS