Navigation

Les tiques se déconfinent avec le printemps

Les tiques s’agrippent très rapidement à leur proie. Chez l’être humain, les endroits de prédilection sont souvent le creux du genou et l’aine ainsi que la tête chez les enfants, selon la Suva (image prétexte). KEYSTONE/GAETAN BALLY sda-ats
Ce contenu a été publié le 15 avril 2021 - 09:49
(Keystone-ATS)

Le retour des beaux jours implique aussi le retour des tiques. Pour ne pas se faire piquer, il faut éviter les lisières de forêts et les sous-bois, porter des habits clairs et fermés, et appliquer un répulsif.

"Les tiques sont principalement actives en période d’humidité et de douceur printanières", prévient jeudi dans un communiqué Anja Zyska, cheffe de la division médecine du travail et spécialiste des tiques à la Suva. Les assureurs-accidents ont enregistré plus de 17'000 cas de piqûres de tiques en 2018, une augmentation massive d’environ 80% par rapport aux années précédentes, selon le communiqué de la Suva.

La moyenne annuelle à long terme est d’environ 9400 cas. Une augmentation du nombre de piqûres de tiques est constatée depuis 2016.

Sous-bois

Contrairement aux idées reçues, les tiques ne se laissent pas tomber des arbres, mais se baladent dans les sous-bois, en lisière de forêt et en bordure de chemin dans les hautes herbes - jusqu’à 1,5 m au-dessus du sol. Elles se fixent sur les animaux et les êtres humains qui les frôlent en passant, explique la Suva.

Une piqûre de tique peut provoquer la borréliose, appelée également maladie de Lyme. Il n'existe pas de vaccin contre cette maladie, qui peut être traitée par des antibiotiques. La tique peut également transmettre des virus qui peuvent notamment déclencher une méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE) – qui est une forme de méningite d’origine virale.

Retirer la tique le plus vite possible

Il est conseillé d’inspecter systématiquement son corps et ses vêtements après tout passage dans une zone pouvant abriter des tiques. Elles se logent volontiers dans le pli du genou, dans l’aine et sous les aisselles. Chez les enfants on peut aussi en trouver au niveau du cuir chevelu. "La tique doit être retirée le plus vite possible", explique Anja Zyska.

En cas de rougeurs cutanées autour d’une piqûre de tique, associées à des symptômes grippaux comme de la fièvre et des maux de tête, "il est impératif de consulter immédiatement un médecin", écrit la Suva.

L'application "Tique" pour smartphones, développée par les universités des sciences appliquées de Zurich et avec le soutien de l'OFSP notamment, permet en un coup d'oeil de s'informer efficacement. Parmi les options proposées, il est possible de se géolocaliser afin de connaître les risques potentiels - de aucun à très importants - de piqûre dans la zone.

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.