Navigation

Skiplink navigation

Suisses et Brésiliens ont célébré leurs ancêtres communs

Les écoliers brésiliens ont participé aux défilé des Suisses à Nova Friburgo. swissinfo.ch

Pour fêter ses 30 ans d'existence, l'association Fribourg – Nova Friburgo a organisé mi-octobre un voyage qui a conduit 320 Suisses dans la ville de l'Etat de Rio. Au programme: une semaine de commémorations et de rencontres culturelles destinées à resserrer les liens entre les deux villes.

Ce contenu a été publié le 21 novembre 2009 - 09:03

Les temps étaient durs. Il était nécessaire d'avoir du courage pour affronter le tragique voyage qui allait commencer. «Nous allons au Brésil pour vivre heureux et contents. Nous abandonnons notre patrie, nous amis, nos parents! Nous faisons nos adieux à la Suisse pour toujours. Nous allons au Brésil, où nous terminerons nos jours.»

C'était en 1819. Cette année-là, des centaines d'hommes, de femmes et d'enfants, en majorité des paysans pauvres du canton de Fribourg, sont partis à la recherche d'une vie meilleure sur les terres du Brésil. Pratiquement deux siècles plus tard, l'Association Fribourg – Nova Friburgo (AFNF) a organisé un voyage d'une semaine pour rappeler l'événement.

Trente ans de retrouvailles

Ce voyage était également organisé pour célébrer les 30 ans de l'AFNF. C'est en 1979 en effet que les deux villes avaient pour la première fois tissé des liens, liens qui se sont maintenus jusqu'à aujourd'hui. A l'époque, l'intérêt pour l'ancienne colonie avait été suscité par une recherche historique consacré l'émigration fribourgeois à Nova Friburgo.

La culture a dominé au fil des ces trente années de retrouvailles. Et ce nouveau voyage de 2009 n'a pas fait exception. Ainsi parmi les 320 personnes qui y ont participé, on comptait surtout des membres des groupes musicaux et folkloriques.

La «caravane fribourgeoise» comportait même une formation de guggenmusik de la Ville de Fribourg, histoire de montrer aux cousins brésiliens la version suisse du carnaval et du rythme...

«Ambassadeur culturel»

Pour commémorer ses 30 ans, l'AFNF a également organisé trois actions spécifiques. La première est la participation de dix jeunes de Nova Friburgo à un programme d'échange de trois semaines à Fribourg. Agé de 14 à 18 ans, ils ont pour point commun de tous étudier la langue de Molière à l'Alliance française.

La deuxième action est l'envoi d'un «ambassadeur culturel» à Nova Friburgo. «Il a fallu deux ans de préparatifs pour trouver le financement nécessaire et la bonne personne», déclare le président de l'AFNF Raphaël Fessler. Le contrat initial sera de quatre ans et le salaire sera payé par le canton de Fribourg, la Loterie romande et la Ville de Fribourg.

Quant à l'ambassadeur, il s'agit du Brésilien Maurício Pinheiro qui présente l'avantage d'être né et d'avoir grandi à Nova Friburgo et d'avoir également vécu six ans à Berne. Avec son épouse suisse, ce bibliothécaire et archiviste de 42 ans aura pour mission de développer les relations entre les deux pays et de renforcer le programme culturel de l'institution.

L'actif président de l'AFNF souhaite encore organiser un séminaire historique sur l'émigration suisse vers le Brésil. Cet événement, prévu en 2010, devrait avoir lieu parallèlement dans les deux villes suisses de Fribourg et Soleure. En effet, beaucoup de famille soleuroises avaient embarqué avec les fribourgeoises lors de l'exode de 1819.

Alexander Thoele, swissinfo.ch
(Traduction et adaptation du portugais, Olivier Pauchard)

Nova Friburgo

Décret royal: l'histoire de Nova Friburgo débute en 1818 lorsque le roi du Portugal Dom João VI autorise l'immigration de 100 familles suisses.

Voyage tragique: sur les 2006 immigrants suisses partis en 1819, seuls 1621 sont finalement arrivés au Brésil. 385 n'ont pas survécu aux conditions difficiles du voyage.

Première colonie étrangère: Nova Friburgo fut la première colonie non portugaise établie au Brésil.

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article