Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Herat - Une Afghane, veuve et enceinte, a été fouettée avant d'être exécutée en public de trois balles dans la tête par les talibans qui l'accusaient d'adultère, a indiqué lundi la police locale. Le commandement des talibans a démenti cette information.
La femme de 35 ans a été retenue pendant trois jours par des talibans, a reçu 200 coups de fouet, puis a été exécutée en public dans un bastion taliban de la province de Badghis, dans l'ouest de l'Afghanistan, selon la police provinciale. Son corps a ensuite été jeté dans un secteur contrôlé par les forces afghanes de sécurité.
"Propagande"Interrogé par l'AFP, un porte-parole régulier des talibans, Yousuf Ahmadi, a démenti toute implication des talibans et fustigé la "propagande des médias occidentaux". "Nous n'avons rien fait de la sorte à Badghis ou dans une autre province", a déclaré M. Ahmadi.
Le mouvement des insurgés talibans n'est pas homogène, et des petits groupes talibans peuvent parfaitement agir de manière autonome.
Cette exécution rappelle les procès conduits sous le régime des talibans. Les scènes de lapidation de personnes coupables d'adultère avaient émaillé les années 1996-2001. Les talibans, qui prônent une application rigoriste de la loi islamique, coupaient mains et pieds aux Afghans reconnus coupables de vol.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS