Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un corps a été retrouvé vendredi dans un train qui a percuté mercredi le heurtoir en bout de voie d'une gare dans le centre de Buenos Aires, a indiqué une source policière. Ce décès porte à 51 le nombre de tués deux jours après la tragédie.

"Le corps était écrasé, de sorte que le personnel qui avait effectué les recherches ne pouvait le voir", a déclaré un responsable de la police sous couvert d'anonymat. "C'est pourquoi des chiens ont été dépêchés, afin d'effectuer une fouille plus approfondie", a-t-il ajouté.

Une autre source policière a encore précisé, également sous couvert d'anonymat, que "le corps se trouvait entre le troisième et le quatrième wagon".

Appel lancé auparavant

Ce corps pourrait être celui du seul disparu deux jours après la catastrophe, âgé de 20 ans, mais il n'a pas encore été identifié, selon les autorités.

La mère de ce jeune homme recherchait désespérément depuis mercredi matin son fils. "Je vous supplie: aidez-moi à le chercher!", avait-elle dit plus tôt.

Des dizaines d'amis du jeune homme, qui travaillait dans un centre d'appels et jouait du rock, se sont retrouvés dans le hall de la gare de Once portant des pancartes avec sa photo et la légende qui indiquait qu'ils le recherchaient.

Plus de 700 blessés

Le convoi, qui transportait environ 2000 passagers, est entré dans la gare terminus d'Once sans freiner, avant de percuter le heurtoir en bout de voie, selon des images de vidéo-surveillance qui ont ému le pays. L'accident a fait 703 blessés au total.

Cet accident est le troisième plus grave recensé en Argentine, après ceux de Benavidez (périphérie nord de la capitale), qui avait fait 236 victimes en 1970, et celui intervenu en 1978 dans la province de Santa Fé (centre-ouest), avec 55 tués.

ATS