Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Bruxelles - Une juge de paix et un greffier ont été tués par balles dans une salle d'audience à Bruxelles par un homme qui a pris la fuite. Ce drame constitue une première dans l'histoire de la Belgique, théâtre de récents incidents ayant mis en cause la sécurité des locaux judiciaires.
La fusillade a eu lieu à l'issue d'une séance conduite par la présidente du 4e canton de la justice de paix de Bruxelles. Elle a eu lieu dans un édifice à une centaine de mètres de l'imposant palais de justice de Bruxelles, ont expliqué les autorité belges.
"Alors que l'audience s'achevait", le meurtrier, qui venait d'y assister, "a sorti une arme, un revolver, et a tiré en direction de la juge et de son greffier, les tuant tous les deux", a indiqué le porte-parole du parquet de Bruxelles.
Il n'y avait alors dans cette salle, où sont traitées des affaires de voisinage ou de divorce, que les deux victimes et deux ou trois avocats, selon le porte-parole.
L'auteur des coups de feu "a été brièvement poursuivi par un des avocats présents mais il a réussi à prendre la fuite à pied dans les rues du quartier". Le représentant du parquet n'a pas voulu donner de précisions sur le signalement du suspect, activement recherché. L'homme serait toujours armé.
La magistrate tuée avait 60 ans. Elle avait un "curriculum excellent", a expliqué le ministre de la Justice, Stefaan De Clerck, qui s'est immédiatement rendu sur les lieux. "C'est le drame. Un magistrat, pour la première fois de l'histoire de la Belgique, ainsi que son greffier, ont été tués en pleine salle d'audience, c'est inacceptable", a dit M. De Clerck.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS