Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les remontées mécaniques valaisannes ont vécu un nouvel hiver difficile. La fréquentation a augmenté de 1,5% par rapport à la saison précédente, qualifiée d'"alarmante", mais elle est inférieure à la fréquentation moyenne depuis 2013 (archives).

KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS

(sda-ats)

Le bilan des remontées mécaniques valaisannes est mitigé au terme de la saison d'hiver. Meilleure que la saison précédente, la fréquentation reste inférieure à la moyenne des dernières années.

La saison a subi un démarrage difficile, soulignent mardi les Remontées mécaniques valaisannes (RMV). L'absence de neige à Noël, hormis les pistes enneigées artificiellement, a provoqué des manques à gagner qu'il n'a pas été possible de compenser ultérieurement.

Au final, la fréquentation globale dépasse de 1,46% celle de la saison précédente. Mais la situation avait été qualifiée d'"alarmante" il y a une année par les RMV. La fréquentation de l'hiver 2015-2016 était en recul de 4,5% par rapport au précédent, lui-même en retrait de 3,8% en comparaison de celui d'avant.

Domaines en difficulté

Par rapport à la moyenne de fréquentation des hivers depuis 2013, la saison 2016-2017 affiche une diminution de 1,5%. La situation entre les stations n'est pas homogène. Certaines ont dû attendre la mi-janvier avant de pouvoir ouvrir l'entier du domaine skiable.

Certains domaines, parfois les mêmes qui ont connu une ouverture tardive, ont dû fermer avant les vacances de Pâques. Le bon enneigement et une répartition adéquate des vacances scolaires à carnaval ont dopé la fréquentation de février et de mars. Mais la tendance ne s'est pas maintenue sur la fin de saison en raison de conditions d'enneigement parfois difficiles et de fêtes pascales tardives.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

ATS