Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Ventersdorp - Le service religieux pour les funérailles du leader radical sud-africain Eugène Terre'Blanche s'est ouvert sous haute surveillance. Le temple de l'Eglise réformée abritant la cérémonie était rempli à pleine capacité.
"Les gens ne voyaient que ce qu'il y avait de mauvais en lui", a déclaré le pasteur Ferdie Devenier. Mais le fondateur du Mouvement de résistance afrikaner (AWB), resté à l'écart de la politique depuis sa libération conditionnelle en 2004, "était une bonne personne", a-t-il poursuivi, s'exprimant en afrikaans, la langue de l'Eglise réformée et des descendants des premiers colons européens.
Le chef de la police nationale ainsi que la responsable du gouvernement provincial, membre du Congrès national africain (ANC), assistaient au service funéraire aux côtés de centaines de fermiers blancs et de partisans de l'AWB en tenue paramilitaire. "Ce seront des funérailles normales, pas des funérailles politiques", avait indiqué plus tôt un porte-parole de l'AWB.
Eugène Terre'Blanche, 69 ans, a été battu à mort samedi. Deux de ses ouvriers agricoles, avec lesquels il se serait disputé au sujet de salaires impayés, ont été inculpés de meurtre.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS