Toute l'actu en bref

Grand patron du Geneva Open, Ion Tiriac ne comprend pas les choix opérés récemment par Roger Federer.

Le Roumain, ancien joueur de haut niveau, regrette surtout le renoncement du Bâlois à la saison de terre battue, a-t-il expliqué dans un entretien au média en ligne "Direct News".

"Monsieur Federer, on l'attendait à Monte-Carlo, à Madrid (ndlr: l'autre tournoi que Tiriac dirige...) et à Rome", explique le boss du Geneva Open à "Direct News". "Durant sa carrière, il a toujours fait son devoir mais maintenant, c'est différent. Il joue de temps en temps et nous, sur le Tour, on doit se contenter de le regarder à la télévision et on ne peut pas compter sur lui."

Vainqueur en début d'année de son 18e titre du Grand Chelem en Australie, puis à Indian Wells et Miami, Roger Federer a décidé de ne pas jouer sur terre battue afin de se reposer et de se préparer pour le gazon et Wimbledon. "Pour être honnête, je ne vois pas comment il va jouer à Wimbledon", tranche néanmoins Ion Tiriac.

"Je souhaite qu'il y gagne encore cinq fois, je suis très content qu'il ait gagné en Australie, mais j'attendais qu'il joue. Même s'il perd, il est plus grand que l'histoire, Monsieur Federer."

Ion Tiriac ne réfléchit bien sûr pas qu'en sa qualité d'amoureux du tennis, mais aussi en celle d'homme d'affaires. "Federer est un champion extraordinaire. Malheureusement, il est très bon pour le tennis mais il n'est pas bon pour le Circuit parce que, même s'il a son âge (ndlr: bientôt 36 ans), il joue très peu."

Et le Roumain de relativiser l'importance accordée aux Majeurs (pour mieux défendre son Masters 1000 de Madrid et son ATP 250 de Genève ?). "La base du tennis, ce ne sont pas les tournois du Grand Chelem seulement, mais aussi les neuf Masters 1000. Parce que ce sont douze semaines dans l'année et que les visages de chaque joueur sur les caméras sont beaucoup plus visibles qu'en Grand Chelem. Et que c'est hors des courts que l'on gagne 80% de son argent."

ATS

 Toute l'actu en bref