Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les contribuables suisses peuvent mettre une croix sur l'idée d'obtenir une baisse des barèmes de l'impôt fédéral direct (IFD) l'an prochain. Faute d'inflation, l'Administration fédérale des contributions a renoncé à compenser les effets de la progression à froid.

Depuis 2011, le Département fédéral des finances (DFF) adapte chaque année les barèmes et les déductions de l'impôt fédéral direct à l'indice suisse des prix à la consommation. La valeur au 30 juin précédant la période fiscale est déterminante. En cas de baisse ou de stagnation des prix, l'adaptation est exclue.

Or, l'indice déterminant a atteint 160,2 au 30 juin, soit 1,7 point de moins qu'à fin juin 2011, a signalé lundi le DFF. C'est la première fois que cette situation se produit. Les barèmes et déductions pour l'IFD et pour l'impôt à la source fixés en septembre 2011 restent donc applicables l'an prochain.

On parle de progression à froid lorsqu'une personne est soumise à un taux d'imposition plus élevé uniquement parce que son revenu a augmenté via la compensation du renchérissement. Ce contribuable doit alors payer davantage d'impôts alors que son pouvoir d'achat est resté le même.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS