Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La satisfaction par rapport au temps de trajet domicile-travail s'est généralement détériorée, avec une note moyenne de 5,1 sur 10 (archives).

KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI

(sda-ats)

La mobilité reste la préoccupation principale de la population du Grand Genève, selon l'enquête 2018 de la HES-SO. La satisfaction par rapport au temps de trajet domicile-travail s'est fortement détériorée par rapport à 2016.

La HES-SO a présenté jeudi devant la presse la deuxième édition de son enquête sur le Grand Genève, sa population, sa qualité de vue et son désir de vivre ensemble. Elle a été réalisée par des professeurs et étudiants de la HES-SO Genève et soutenue par l'agglomération franco-valdo-genevoise, a expliqué le professeur Andrea Baranzini, l'un de ses auteurs.

Les transports et la mobilité restent la problématique numéro un pour 45% des sondés. C'était déjà le cas lors de l'enquête 2016, où les transports étaient la principale préoccupation de 34% des personnes interrogées, a-t-il poursuivi.

Disparités entre régions

La satisfaction par rapport au temps de trajet domicile-travail s'est généralement détériorée, avec une note moyenne de 5,1 sur 10. Elle est significativement plus basse du côté français du Grand Genève: 5,9 pour l'Ain, 5,5 pour la Haute-Savoie, alors que Genève récolte 7,1 points et le district de Nyon (VD) 7,4.

La desserte en transports publics obtient une moyenne de 5,8 sur dix. Mais il existe là aussi de grandes disparités entre les régions, a souligné M. Baranzini. La satisfaction est de 3,5 respectivement 3,9 en Haute-Savoie et dans l'Ain contre 7 dans le district de Nyon et 8 dans le canton de Genève.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS