Navigation

La tornade Wawrinka

Ce contenu a été publié le 19 avril 2014 - 15:31
(Keystone-ATS)

Genève - Stanislas Wawrinka a effectué une démonstration de puissance en demi-finale de Monte-Carlo.
Le Vaudois a battu David Ferrer 6-1 7-6 (7/3) pour se donner le droit d'aller chercher peut-être un premier titre en Masters 1000 dimanche. Cette semaine, sur le Rocher, le public a retrouvé semble-t-il le grand Wawrinka de l'Open d'Australie.
La première manche a été ébouriffante. Wawrinka (ATP 3) n'a eu besoin que de 32' pour éteindre un Ferrer qui avait tout de même évincé la veille Rafael Nadal, huit fois gagnant dans la Principauté. D'ordinaire si constant, surtout sur terre battue, Ferrer a été étouffé par la puissance du Vaudois. En coup droit en particulier, Wawrinka a trouvé des angles imparables. Seize coups gagnants à un dans cette manche, Ferrer n'a pas eu droit au chapitre.
Le deuxième set a permis de constater que Wawrinka, dans la difficulté, conservait tout son pouvoir de concentration. Il vendangeait certes beaucoup de points et faisait face à un Ferrer retrouvé, mais le Vaudois n'a jamais paniqué. A l'instant décisif, il portait de formidables coups d'estoc pour survoler le tie-break et placer quelques "mines" face auxquelles même un lévrier comme Ferrer ne pouvait pas trouver la parade.
Wawrinka a notamment pu une nouvelle fois s'appuyer sur son service infaillible (régulièrement à 215 km/h). Depuis le début du tournoi, il n'a pas concédé une seule fois sa mise en jeu. C'est la troisième fois d'affilée qu'il battait Ferrer, mais l'Espagnol mène toujours 7-6 dans ses confrontations directes.
"J'ai très bien joué. Le début de match n'a pas été évident à cause du vent. Mais j'ai tout de suite été agressif et lui (Ferrer) s'est montré hésitant", a relevé Wawrinka. "A la fin du deuxième set, je me suis à nouveau montré plus dur et j'ai pu imposer mes frappes..."
En finale, le Vaudois jouera contre le gagnant de Roger Federer - Novak Djokovic. C'est la troisième fois que Wawrinka se hisse en finale d'un Masters 1000, après Rome en 2008 et Madrid en 2013.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.