Navigation

Les demandes d'asile ont baissé de 12% au 1er trimestre

Ce contenu a été publié le 17 avril 2014 - 18:38
(Keystone-ATS)

La Suisse a enregistré au premier trimestre de cette année 4894 demandes d'asile, soit 12,3% de moins (685 de moins) qu'au dernier trimestre 2013. Ce recul est surtout saisonnier. Les Syriens sont toujours plus nombreux: 1188 requêtes ont été déposées durant cette période, soit 10,5% de plus qu'entre octobre et décembre.

Durant ce premier trimestre, les ressortissants syriens constituent le groupe le plus important, soit près d'un quart de tous les requérants enregistrés au cours la période, a indiqué jeudi l'Office fédéral des migrations (ODM).

Sur les 1188 demandeurs d'asile, 944 sont entrés grâce à un visa délivré dans le cadre des facilitations appliquées de manière temporaire à l'automne 2013.

Trois mille autres demandes d'octroi facilité sont encore en suspens. Il est vraisemblable qu'une grande partie de personnes concernées déposeront une demande d'asile en Suisse au cours des prochains mois, pour autant que leur demande de visa soit approuvée.

Recul pour l'Erythrée et le Sri Lanka

L'Erythrée arrive en deuxième position avec 512 demandes, soit 200 de moins (-28%) que durant le trimestre précédent. Le Sri Lanka pointe en troisième position avec 262 requêtes (-22%). Le fort recul pour d'autres pays comme le Maroc ou la Somalie est principalement dû aux difficultés de voyager durant l'hiver.

Selon la statistique de l'ODM, 32,4% des requérants d'asile enregistrés au premier trimestre provenaient du Moyen-Orient, 30,6% d'Afrique subsaharienne, 12,8% d'Afrique du Nord, 6,6% du sous-continent indien, 6,3% des Etats de l'ex-URSS, 4,5% de l'Europe du Sud-Est et 6,8% du reste du monde.

En 2013, la Suisse a moins attiré les réfugiés. Sur l'année, 21'465 demandes d'asile avaient été enregistrées, soit 25% de moins qu'en 2012.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.