Navigation

Les travaux de nettoyage ont commencé dans les Balkans

Ce contenu a été publié le 23 mai 2014 - 21:17
(Keystone-ATS)

Des milliers de secouristes nettoient la boue et les dégâts causés par les pires inondations qui ont frappé les Balkans depuis un siècle. Ils ont profité vendredi d'une météo clémente. La Suisse va elle envoyer du matériel de premier secours dans les zones sinistrées.

De nouvelles pluies étaient toutefois annoncées pour la fin de la semaine. "Les précipitations ne devraient pas être très importantes, mais la terre dans ces endroits ne peut plus recevoir une seule goutte d'eau et il y a un grand risque de nouveaux mouvements du sol", a déclaré un météorologue, Ibrahim Hadzismajlovic.

Les inondations ont fait 51 tués et des dizaines de milliers de sinistrés, alors que quelque 150 000 personnes ont été évacuées. En Serbie, elles ont touché une quarantaine de municipalités soit 1,6 million de personnes. En Bosnie, un quart des 3,8 millions d'habitants sont concernés et restent privés d'eau potable.

Entreprises touchées

Les dégâts ont touché les infrastructures, notamment routières et énergétiques. Ils représentent un fardeau supplémentaire pour les économies déjà fragiles des pays de la région.

Le Premier ministre serbe Aleksandar Vucic a évalué les pertes de la Serbie à des centaines de millions d'euros, tout comme la Bosnie. La Croatie parle dans de premières estimations d'environ 70 millions d'euros de pertes.

"L'activité économique va reculer de 30% dans le pays", a déploré Ahmet Egrlic, président de la Chambre de commerce extérieure de Bosnie.

Plan d'action contre les mines

Par ailleurs, des représentants des agences de déminage des trois pays devaient se réunir vendredi à Spacva, en Croatie. Ils devaient élaborer un plan d'action pour gérer le déplacement de nombreux champs de mines par les flots.

Selon des chiffres officiels, rien qu'en Bosnie, depuis la fin de la guerre intercommunautaire de 1992-95, plus de 120'000 mines restent disséminées sur 2 % du territoire de ce pays. Et 70 % des zones touchées par les inondations sont susceptibles d’être minées.

La Suisse va elle envoyer notamment des appareils destinés au traitement et à la distribution d’eau potable. Les équipes du Corps suisse d’aide humanitaire (CSA), détachées en Serbie et en Bosnie depuis le début de la semaine, vont elles recevoir des renforts.

Equipes renforcées

Deux modules de distribution d’eau et une installation de nettoyage des puits devaient être expédiés dès vendredi dans chacun des deux pays.

Un seul module de distribution d’eau permet de préparer de l’eau potable pour au moins 10'000 personnes, a précisé le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) dans un communiqué.

Dimanche, le CSA enverra des experts supplémentaires dans les Balkans. L'envoi en parallèle d’autres laboratoires mobiles en Bosnie pour procéder à des analyses bactériologiques est en train d'être examiné.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.