Navigation

Lionel Messi soulage une Argentine assez minimaliste

Ce contenu a été publié le 16 juin 2014 - 01:52
(Keystone-ATS)

Genève - L'Argentine n'a pas manqué son entrée en lice dans le groupe F. Les Sud-Américains se sont imposés 2-1 contre la Bosnie-Herzégovine.
Il est des entrées en lice plus scrutées que les autres. Le Brésil, l'Espagne, l'Angleterre, l'Italie et naturellement l'Argentine. Favorite de son groupe, emmenée par Lionel Messi, l'Albiceleste possède un potentiel offensif impressionnant avec le quadruple Ballon d'or, Agüero, Di Maria et Higuain.
Sans doute crispés pour leur premier match en Coupe du monde qui plus est dans la mythique enceinte du Maracaña à Rio de Janeiro, les Bosniens ont subi un petit coup du sort d'entrée de jeu. Kolasinac a ainsi offert sa plus belle imitation de Marcelo, le latéral gauche du Brésil auteur malheureux de la première réussite de la compétition via un but contre son camp. A la 3e, un coup franc botté par Messi de la gauche, légèrement dévié par Rojo, a terminé au fond des filets après avoir transité par le tibia du défenseur bosnien.
Têtes basses pour les "Zmaveji" (les Dragons) qui ont mis quelques minutes à entrer dans la partie. Les deux "Suisses", Senad Lulic et Izet Hajrovic, ont tenté de mettre un peu de vie dans le jeu balkanique. Le premier cité a bien failli égaliser à la 41e. Sur un corner frappé de la droite, Lulic a pu toucher le ballon de la tête. Inspiré, le portier de Monaco Sergio Romero est descendu très vite au sol pour repousser l'envoi de l'ancien joueur des Grasshoppers et des Young Boys.
En deuxième période, les hommes d'Alejandro Sabella ont donné l'impression de calculer, de ne pas vouloir en faire trop. Et à la 65e, ils ont trouvé l'inspiration. Jeu rapide, passes courtes et Messi. Discret avant cela, la vedette de Barcelone a accéléré. A l'orée de la surface, il s'est joué de la défense bosnienne avant de glisser une belle frappe enroulée du gauche pour son deuxième but en Coupe du monde.
Méritants, les joueurs de Safet Susic ont réduit le score à la 84e grâce à Ibisevic. Mais ce sera tout pour Dzeko et ses coéquipiers qui ont marqué trop tard pour faire dérailler le train de l'Albiceleste.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article

Joignez-vous à la discussion

Avec un compte SWI, vous avez la possibilité de faire des commentaires sur notre site web et l'application SWI plus.

Connectez-vous ou inscrivez-vous ici.