Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le groupe aérien allemand Lufthansa, numéro un en Europe et maison mère de Swiss, va prendre des mesures d'économies drastiques. Il va notamment supprimer la première classe sur de nombreux vols longs courriers et ne plus accroître sa flotte durant trois ans.

C'est ce qu'a révélé samedi la "Süddeutsche Zeitung", qui se base sur une lettre adressée par la compagnie aux collaborateurs. Lufthansa va aussi supprimer des lignes déficitaires. Ces mesures, qui ne sont pas encore formellement décidées, devraient améliorer de près d'un milliard d'euros par année le résultat du secteur des passagers.

En février, Lufthansa avait déjà annoncé son intention d'améliorer ses résultats d'au moins 1,5 milliard d'euros (1,8 milliard de francs) d'ici à 2014. La compagnie allemande a essuyé un perte de 13 millions d'euros l'année passée.

Swiss aussi touchée

Ce programme ne sera pas sans conséquences pour Swiss. Ses coûts seront passés à la loupe, car la compagnie suisse est relativement chère en matière d'exploitation, et "nous devrons réfléchir dans quelle mesure et où nous pouvons encore nous permettre d'offrir des prestations exigeant beaucoup de personnel", avait dit en mars Christoph Franz, patron du groupe allemand.

En Allemagne, des emplois vont disparaître. En Suisse, il appartient à Swiss de proposer des mesures, avait-il ajouté. Une voie évoquée par M. Franz serait d'identifier des fonctions de services qui pourraient être externalisées à l'échelle de tout le groupe.

La compagnie helvétique planche sur des mesures, mais elles n'auront pas la même ampleur que pour Lufthansa, a précisé sa porte-parole Susanne Mühlemann, interrogée par l'ats. En mars, le patron de Swiss Harry Hohmeister avait évoqué le chiffre de 100 millions de francs d'économies par année.

ATS